Soutenance de thèse : Cécile Armand

Le mardi 27 juin 2017, Cécile Armand soutiendra sa thèse de doctorat intitulée : « Placing the history of advertising » : une histoire spatiale de la publicité à Shanghai (1905-1949). Cette thèse a été préparée sous la direction de Christian Henriot (Aix-Marseille Université) et Carol Benedict (Georgetown University, Washington, D.C.). La soutenance aura lieu dans la salle des thèses à l’ENS de Lyon (site Monod).

Résumé de la thèse :

Directement inspirée de P. Ethington et son projet de « situer le passé » placing the past), cette thèse adopte une démarche spatiale pour « rematérialiser », « réincarner » et « repolitiser » l’histoire de la publicité à Shanghai (1905-1949), à la fois dans la presse locale (Shenbao, North China Daily News) et dans les rues de la ville. Refusant tout usage métaphorique de l’espace, cette thèse emprunte aux différentes « sciences de l’espace » pour tourner autour de l’objet publicitaire et l’appréhender dans ses multiples dimensions. Dans la première partie, la démographie et géopolitique sont convoquées pour prendre la mesure des populations et des territoires publicitaires (chapitres 1 et 2). La deuxième partie propose une sociologie des acteurs de la profession naissante (chapitre 3) et de la production/consommation (chapitre 4) afin de démonter la « fabrique » publicitaire. La troisième partie ouvre un observatoire de ses paysages et saisit les espaces publicitaires comme un « laboratoire » de la « modernité » à Shanghai (chapitres 5 et 6). La dernière partie s’efforce de remettre l’histoire spatiale en mouvement en retraçant les circulations et les rythmes publicitaires (chapitres 7 et 8). Au-delà, la démarche spatiale de cette thèse vise à « faire une place » à l’objet publicitaire dans l’historiographie. Nourrie de matériaux divers (presse, archives, photographies, croquis, cartes, statistiques), elle propose une alternative à l’histoire des représentations et apporte un autre éclairage sur l’histoire urbaine. Articulée à une plateforme ad hoc (MADSpace) (http://madspace.org/) qui en est le prolongement hypertextuel, cette thèse ouvre une réflexion sur les nouvelles manières de faire et d’écrire l’histoire à l’ère numérique.

Devant le jury composé de :

  • BENEDICT, Carol, History Professor, Georgetown University, Washington, D.C. (Etats-Unis).
  • CHESSEL, Marie-Emmanuelle, Directrice de Recherche, CNRS – Centre de Sociologie des Organisations, Paris
  • HENRIOT, Christian, Professeur, Aix-Marseille Université.
  • PAULES, Xavier, Maître de Conférences, EHESS, Paris.
  • PINOL, Jean-Luc, Professeur émérite, ENS de Lyon, Lyon.
  • VOLAIT, Mercedes, Directrice de Recherche, CNRS – INHA, Paris.

Shanghai JORISS Workshop

April 14-15, 2017 East Normal University

Policing port cities during the « colonial era » : Tianjin & Shanghai : interaction between Western and Chinese police forces, 1860-1945

First Workshop : Circulation of men and police knowledge in Contemporary China organized by Christine Cornet, Professor at Sciences‐Po Lyon and Ruan Qinghua, professor at East China Normal University.

The study of the police forces in Chinese cities, especially those established and run by foreigners, represents a new field of Chinese urban history. Over the last past years, the question of social control and public order in the cosmopolitan treaty ports has received more attention. This workshop opens a new approach of policing the Chinese Treaty Ports in exploring influence and conflict between foreign and chinese police forces. Influence means hybridization between local and external practices of social order. Influence of foreign model police in China began at the end of the XIX century with the german police system exported to Japan Meiji and « reproduced » in China. But the presence of British, French and American in China offered new model for policing the cities. The ambiguous status of treaty ports cities divided into several municipalities institutions (administration, law, police, urbanworks, health, transport, education), modified the nature of social control and public order. But before the arriving of Westerners China had its own traditional system of social control. The reform of the police is part of the general process of institutional reform during the late Qing period and it is also embedded in the army modernization.

Programme (日程安排)

Interview de Christian Henriot dans le grand quotidien shanghaien Libération (解放日报)

Dans son édition du week-end du 28 Novembre 2014, le quotidien Libération (解放日报), le journal le plus diffusé de Shanghai (un million d’exemplaires quotidiens), publie une longue interview de Christian Henriot sur les figurines de bois mises en lumière par Ivan Macaux et Christian Henriot, qui seront bientôt présentées au Musée des Tissus et Musée des Arts décoratifs).

L’entretien qui a donné lieu à cette interview  par Mme  Gu Xuewen, éditeur de la section culture du Jiefang ribao,  est issu directement du workshop « Les navires de l’amitié: France-Chine» (中法 友谊 之 舟) co-organisé par l’IAO et l’Institut d’Histoire (SASS) le 25 Septembre 2014 dans le cadre des manifestations du 50e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et la Chine. Lors de cette journée, Christian Henriot a présenté une communication sur « Guerre, marine et figurines de bois: l’amiral Jules le Bigot à Shanghai ».  Plusieurs journaux et télévisions avaient couvert la manifestation (interview Shanghai Daily News).

Intitulée «Il y a 76 ans, le mystère des 109 figurines chinoises en attente d’une explication » (76 年前, 109 个 中国 木偶 的 待 解 之 谜), l’interview introduit à l’histoire de la redécouverte de cette collection unique de figurines en bois sculpté produites à  T’ou Sè Wè (土 山 湾 孤儿院), l’orphelinat jésuite de Shanghai, pendant la guerre sino-japonaise. La collection a été offerte à l’amiral Jules Le Bigot, en reconnaissance de son action déterminante pour la protection de la zone de Xujiahui (Zikawei) contre les attaques et empiètements de l’armée japonaise pendant et après la phase aiguë des combats en août-novembre 1937.

L’article porte pour la première fois à la connaissance du lectorat shanghaien l’existence de cette collection unique au monde, qui représente à la fois un exemple unique de la production artistique des ateliers d’art de l’orphelinat de T’ou Sè Wè, une illustration de la culture matérielle chinoise, et une représentation de la vie quotidienne à Shanghai, à la ville et dans les villages alentour. Les 109 figurines constituent une sorte de concentré de « comédie humaine » reconstituée avec finesse et sensibilité par les mains habiles des orphelins-sculpteurs de T’ou Sè Wè.

L’article annonce également que la collection de figurines sera présentée au public pour la première fois depuis sa redécouverte lors d’une exposition spéciale à Lyon (en fait au Musée des Tissus et Musée des Arts décoratifs), avec le soutien du Conseil régional de la Région Rhône-Alpes.

Wenhuibao (Shanghai): Interview de Chr. Henriot

Le Wenhuibao (文汇报) a publié le 13 juillet 2013 une longue interview de Christian Henriot (安克强) par la journaliste Ren Siwen (任 思 蕴) sur les recherches historiques sur Shanghai, les technologies numériques et l’utilisation des SIG en histoire. L’entretien (en chinois), intitulé «地理 信息 系统 是 关涉到 想象力 的 技术 » (Les SIG sont une technologie qui concerne l’imagination) est paru dans la rubrique «Wenhui Scholars» (文汇 学 人)  du journal. Le Wenhuibao est un quotidien général fondé en 1937. Propriétaire de plusieurs titres, c’est actuellement le plus grand groupe de presse chinois et il dispose de la plus grande circulation  dans la région de Shanghai.

BN-IAO News: Comptes rendus de gestion de la Concession française de Shanghai

La Bibliothèque numérique de l’IAO connaît un développement substantiel depuis quelques mois. A l’occasion de la mise en ligne de ressources particulières, un billet apparaîtra sur le Blog de l’IAO, comme aujourdhui, pour faire connaître les nouvelles ressources.

Pour être informé de manière régulière des mises en ligne nouvelles, il sera possible d’ici peu de suivre l’activité de BN-IAO sur Facebook et sur Twitter.

Cette semaine, une collection particulière vient d’être mise en ligne: les Comptes rendus de gestion de l’administration municipale de la Concession française à Shanghai (1849-1943). Dans le cadre d’une collaboration entre l’Institut d’Asie Orientale et l’Institut d’Histoire (历史 研究所) de la Shanghai Academy of Social Sciences (上海 社会 科学院), le projet Virtual Shanghai a procédé à la numérisation d’un ensemble de rapports annuels (Compte rendu de  gestion) de la Commission d’administration municipale) de l’ancienne concession française de Shanghai. L’Institut d’histoire généreusement mis à disposition sa collection de Comptes rendus de  gestion pour cette importante opération de numérisation. L’opération a été organisée et supervisée par Feng Yi, ingénieur d’études à l’IAO.

L’ensemble actuel ne comprend pas toutes les années de la période pendant laquelle la Concession française a existé à Shanghai, mais nous espérons pouvoir compléter notre collection à mesure que nous trouverons des volumes disponibles pour la numérisation. L’ensemble des Comptes rendus de  gestion comprend actuellement les années suivantes: 1910-1926, 1929, 1932-1936, 1939-1940. Tous les fichiers ont été traités par reconnaissance de caractères et sont disponibles en format  full text.

La collection de Comptes rendus de gestion est disponible dans BN-IAO, la bibliothèque numérique de l’Institut d’Asie Orientale, dans la section Périodique.

Projet ANR 2013: « War made Shanghai »

Le projet ‘WAR MADE SHANGHAI’: TOWARD A SPATIAL HISTORY OF 19th-20th CENTURY SHANGHAI  (1842-1952), présenté dans le cadre de l’appel Blanc de l’ANR par Christian Henriot, a été sélectionné au titre de l’édition 2013. Il s’appuie sur une collaboration avec l’équipe du professeur MA Jun, à l’Institut d’histoire de l’Académie des sciences sociales de Shanghai.

Résumé du projet:

Wars have a tremendous impact on territories and their populations. Many cities were, at one point in their history, subjected to the grueling consequences of warfare. Some have suffered repeated assaults, successive cycles of destruction and reconstruction, displacement of population, and as a consequence, a remolding of their environment. Yet only a few large modern metropolises have gone through such cycles of sudden and thorough destruction, followed by periods of more or less rapid reconstruction, involving a massive regeneration of their populations. In this project, we plan to establish that Shanghai represents an exceptional – though unfortunate – case of urban space that was engulfed in several conflicts from the mid-19th century to the late 1940s. The city can also claim the sad record to have been the first city in the world to be exposed to and ravaged by modern weaponry and to have suffered from heretofore unknown levels of violence.

The history of Shanghai has been told from the angle of modernization, westernization, and astounding economic development. In other words, Shanghai appears in most narratives as a « success story ». A success indeed it was. In this project, we argue that the development of Shanghai as an urban territory was conditioned by issues of defense and conflict. Shanghai thrived and prospered out of war. From the initial military foray and brief occupation by British troops in 1842 to the civil war (1945-49) and its ripples in post-war China, all through the civil rebellions (1853-55, 1860-61), revolutionary movements (1911, 1925-1927), and Sino-Japanese conflicts (1932, 1937), the city was the seat of extreme forms of violence that affected both the spatial configuration, the distribution, composition and activities of the population, and the whole economic structure in relation with its hinterland. If political decisions did trigger spatial change, especially with the creation and expansion of foreign settlements outside the original walled city, issues of security and actual conflicts by and large determined the course of spatial transformation of Shanghai.

This project proposes to explore the spatial history of Shanghai through the looking-glass of war and civilian violence over a long century (1842-1952) and seeks to establish the determinants and modes of transformation of the city that resulted from warfare. In methodological terms, the project fits in the realm of « digital humanities », in particular digital history, with a partcular emphasis on visualization, GIS, and geovisualzation. It requires collecting and processing large amounts of quantitative and qualitative data and the design and implementation of innovative instruments for research. It will rely on the development of a web-based research platform and translate also into applications for interactive immersive virtual reality.

INSHS Highlight

Dans sa dernière livraison de novembre 2012, la Lettre de l’INSHS consacre un article au projet Virtual Shanghai et ses prolongements multiples vers d’autres aires géographiques (Saigon, Beijing, Tianjin) ou d’autres modalités de visualisation des données (Immersive Virtual Shanghai). La publication de cet article dans la Lettre de l’INSHS permet de faire connaître les réalisations dans lesquelles sont engagés plusieurs chercheurs et ingénieurs de l’IAO, dans la foulée du projet initial porté par Christian Henriot, et d’accroître la visibilité de l’IAO au niveau national. Le Lettre est diffusée à tous les membres des unités SHS du CNRS.

IVS: Immersive Virtual Shanghai à l’ENS

Dans le cadre des « Lumières à l’ENS » et de la « fête de la science », l’équipe de l’IAO présentera IMMERSIVE VIRTUAL SHANGHAI sur le site Monod de l’école, dans l’atrium de l’amphi Mérieux. Des ateliers seront animés tous les après-midi du 10 au 13 octobre.

C’est une nouvelle chance de découvrir l’application 3D pour ceux qui n’ont pas pu la voir pendant l’exposition universelle de Shanghai ou lors des précédentes présentations à Lyon.

plus d’informations

Conférences à l’Université Ca’ Foscari (Venise)

Le Département des études sur l’Asie et sur l’Afrique méditerranéenne (Dipartimento di Studi sullAsia e sull’Africa Mediterranea) de l’Uinversité Ca’ Foscari a organisé les 27-28 mars 2012 une série de conférences à laquelle ont contribué Christian Henriot (Université de Lyon),  Feng Yi (CNRS) et Rober Bickers (University of Bristol). Le Département des études sur l’Asie et sur l’Afrique méditerranéenne envisage de mettre en place une ressources numérique sur l’histoire des Italiens en Chine et a souhaité connaître les projets menés à Lyon et Bristol, engagés de longue date dans une collaboration active dans le domaine de l’histoire numérique et celui de l’histoire visuelle.

Feng Yi a présenté le projet Virtual Beijing qu’elle développe dans le cadre du programme de recherche Virtual Cities de l’Institut d’Asie Orientale, ainsi que l’initiative Bibliothèque numérique de l’IAO.

Christian Henriot a présenté deux communications, l’une sur « ‘Getting your hands dirty’: Wartime Shanghai Industries », l’autre sur « The Virtual Cities Project: Urban History in the Digital Age. »

Workshop international : Clusters industriels et pôles de compétitivité

Transformations des modes de gouvernance locaux et évolution des systèmes d’intervention publique en Chine  – 22 et 23 mars à l’ENS-Lyon, Salle F104

A l’occasion de la clôture d’un projet de recherche international financé par la Région Rhône-Alpes, un workshop se tiendra les 22 et 23 mars 2012. Croisant les perspectives et les pratiques, ce workshop vise à mieux comprendre la complexité des formes d’intervention publique et des modes de gouvernance locaux en Chine, au travers des évolutions marquant en particulier le fonctionnement des clusters industriels.

Au programme :
– Shanghai et les parcs technologiques
– Spécificités des clusters industriels du Zhejiang
– Nouvelles politiques de clusters dans le Guangdong et Wuhan
– Les pôles de compétitivité en Rhône-Alpes
– Visite d’un pôle de compétitivité

Programme

Séminaire « L’histoire à l’ère du numérique » à Shanghai

Dans le cadre d’une action de coopération CMIRA (Explora Pro) soutenue par la Région Rhône-Alpes, l’IAO organise un cycle de formation avec le Département d’histoire d’East China Normal University (华东师范大学) sur les défis et les enjeux des humanités numériques. Le responsable de la formation, Christian Henriot (Université Lumière-Lyon 2), assure un séminaire intensif de six semaines du 13 avril au 28 mai. Le séminaire est ouvert à tous les étudiants avancés (M1-M3) de l’école doctorale de sciences sociales. Le contenu  et les matériaux du cours sont disponibles sur le site de cours de l’enseignant.

iVS à la Fête de la Science

Le projet iVS (Immersive Virtual Shanghai) est présent au Village de la Science (Espace Double Mixte, Campus de la Doua) dans la cadre de la rencontre annuelle science-société de la Fête de la Science. Le projet est accueilli dans l’espace de l’Institut des Sciences de l’Homme du 21 au 24 octobre, avec une ouverture au grand public les 23-24 octobre de 13h à 18h (les autres journées sont réservées aux scolaires). L’accueil et l’animation sont assurés  par une petite équipe composée de Gérald Foliot (ISH), Christian Henriot (IAO), Feng Yi (IAO), Dorothée Rihal (IAO) et Caroline Tabbachi (IAO). Pour cette occasion, l’installation a pu être déployée dans sa conception originale d’un véritable espace immersif (cube avec trois écrans).

Nouvelle doctorante – Zhao Weiqing

Dans le cadre du projet CIBLE retenu par la Région Rhône-Alpes (Resp. Christian Henriot), Mlle Zhao Weiqing a été retenue à l’issue d’un appel à candidature international pour l’allocation de recherche attribuée à ce projet. Mlle Zhao est diplômée de l’Université de Shanghai où elle a reçu son master consacré à la censure cinétographique dans la Concession internationale de Shanghai. Dans le cadre de sa thèse à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon, Mlle Zhao abordera un sujet plus vaste, sous la direction de Christian Henriot (Université Lumière-Lyon 2) — « Pouvoir et censure: les espaces du cinéma à Shanghai (1927-1943) » — avec entre autres une approche fondée sur le SIG appliqué à l’histoire.

iVS (Immersive Virtual Shanghai) à l’Expo Universelle de Shanghai

A l’occasion de la semaine « Ville post-carbone » organisée par l’Université de Lyon (PRES) dans le Pavillon Rhône-Alpes à l’Exposition Universelle de Shanghai du 16 au 23 août, une équipe constituée de Gérald Foliot, Christian Henriot, Feng Yi et deux doctorants de l’IAO, Jiang Jie et Zhao Weiqing, a présenté et animé pendant une semaine le projet iVS (Immersive Virtual Shanghai), une application 3-D des ressources visuelles et cartographiques de la plateforme Virtual Shanghai. L’animation a vu passer entre 2000 et 2700 visiteurs par jour. Les membres de l’équipe se sont relayés pour assurer les démonstrations et explications tant de l’application iVS que de la plateforme Virtual Shanghai, toutes deux projetées sur grand écran. iVS a reçu une très bonne couverture médiatique dans la presse chinoise et sur le web. On trouvera une présentation détaillée sur le Blog Virtual Shanghai. L’installation sera montrée à nouveau à Lyon dans le cadre de la Fête de la Science, sur le stand de l’Institut des Sciences de l’Homme.

Une vue de l’installation

L’équipe iVS

iVS à l’Académie des Sciences Sociales de Shanghai

A l’occasion de son séjour à Shanghai pendant l’été 2010, Christian Henriot (Institut Universitaire de France – Université Lumière Lyon 2) a fait le 3 août 2010 une conférence à l’Institut d’histoire de l’Académie des Sciences Sociales de Shanghai sur le nouveau projet expérimental développé avec Gérald Foliot (Institut des Sciences de l’Homme), Immersive Virtual Shanghai (iVS), une application 3-D des ressources de la plateforme de recherche Virtual Shanghai.