Soutenance de thèse : Cécile Armand

Le mardi 27 juin 2017, Cécile Armand soutiendra sa thèse de doctorat intitulée : « Placing the history of advertising » : une histoire spatiale de la publicité à Shanghai (1905-1949). Cette thèse a été préparée sous la direction de Christian Henriot (Aix-Marseille Université) et Carol Benedict (Georgetown University, Washington, D.C.). La soutenance aura lieu dans la salle des thèses à l’ENS de Lyon (site Monod).

Résumé de la thèse :

Directement inspirée de P. Ethington et son projet de « situer le passé » placing the past), cette thèse adopte une démarche spatiale pour « rematérialiser », « réincarner » et « repolitiser » l’histoire de la publicité à Shanghai (1905-1949), à la fois dans la presse locale (Shenbao, North China Daily News) et dans les rues de la ville. Refusant tout usage métaphorique de l’espace, cette thèse emprunte aux différentes « sciences de l’espace » pour tourner autour de l’objet publicitaire et l’appréhender dans ses multiples dimensions. Dans la première partie, la démographie et géopolitique sont convoquées pour prendre la mesure des populations et des territoires publicitaires (chapitres 1 et 2). La deuxième partie propose une sociologie des acteurs de la profession naissante (chapitre 3) et de la production/consommation (chapitre 4) afin de démonter la « fabrique » publicitaire. La troisième partie ouvre un observatoire de ses paysages et saisit les espaces publicitaires comme un « laboratoire » de la « modernité » à Shanghai (chapitres 5 et 6). La dernière partie s’efforce de remettre l’histoire spatiale en mouvement en retraçant les circulations et les rythmes publicitaires (chapitres 7 et 8). Au-delà, la démarche spatiale de cette thèse vise à « faire une place » à l’objet publicitaire dans l’historiographie. Nourrie de matériaux divers (presse, archives, photographies, croquis, cartes, statistiques), elle propose une alternative à l’histoire des représentations et apporte un autre éclairage sur l’histoire urbaine. Articulée à une plateforme ad hoc (MADSpace) (http://madspace.org/) qui en est le prolongement hypertextuel, cette thèse ouvre une réflexion sur les nouvelles manières de faire et d’écrire l’histoire à l’ère numérique.

Devant le jury composé de :

  • BENEDICT, Carol, History Professor, Georgetown University, Washington, D.C. (Etats-Unis).
  • CHESSEL, Marie-Emmanuelle, Directrice de Recherche, CNRS – Centre de Sociologie des Organisations, Paris
  • HENRIOT, Christian, Professeur, Aix-Marseille Université.
  • PAULES, Xavier, Maître de Conférences, EHESS, Paris.
  • PINOL, Jean-Luc, Professeur émérite, ENS de Lyon, Lyon.
  • VOLAIT, Mercedes, Directrice de Recherche, CNRS – INHA, Paris.

Hanoi 1010-2010 Mille ans d’histoire

Les 8 et 9 novembre 2010 s’est tenu au musée des Invalides (Paris) un colloque sur Hanoi à l’occasion de son millénaire. Organisé par le musée de l’armée, l’IRICE et le CHAC, en partenariat avec l’IRSEM, le SEDET, l’INALCO, L’ECPACD, l’INA et l’USSH, il s’insère plus globalement dans une série d’expositions et de concerts se tenant jusqu’au 31 janvier 2011.

Structuré en 4 ateliers et une table ronde, il a permis de retracer les grandes évolutions et les spécificités de cette métropole d’Asie du Sud-est grâce à la présence de chercheurs français et étrangers ainsi que de personnalités des mondes économique, diplomatique et médiatique y ayant travaillé. Croisant des approches historiques, politiques, économiques et géographiques, ce colloque a envisagé Hanoi de multiples façons : par sa structuration urbaine (P. Papin, C. Pédelahore de Loddis, E. Cerise), ses institutions (A. Forest, P. Singaravélu, E. Poisson, Y. Grémont, M.G. Vann), des moments clés de son histoire (P. Brocheux, F. Guillemot, P. Journoud), ses lieux emblématiques (O. Tessier), ses activités (P. Lefailler, C. Herbelin) ou encore certaines de ses personnalités (L. Badel, D.C. Thi).

Fil d’Ariane à ces interventions : le caractère fondamentalement hybride de cette capitale, permettant de mieux comprendre ses enjeux futurs (H. Tertrais, J.R. Chaponnière). Ce colloque a également été l’occasion de visualiser des archives inédites de l’INA et de L’ECPACD sur cette ville depuis l’époque coloniale.

Emmanuelle Peyvel