Interview de Christian Henriot dans le grand quotidien shanghaien Libération (解放日报)

Dans son édition du week-end du 28 Novembre 2014, le quotidien Libération (解放日报), le journal le plus diffusé de Shanghai (un million d’exemplaires quotidiens), publie une longue interview de Christian Henriot sur les figurines de bois mises en lumière par Ivan Macaux et Christian Henriot, qui seront bientôt présentées au Musée des Tissus et Musée des Arts décoratifs).

L’entretien qui a donné lieu à cette interview  par Mme  Gu Xuewen, éditeur de la section culture du Jiefang ribao,  est issu directement du workshop « Les navires de l’amitié: France-Chine» (中法 友谊 之 舟) co-organisé par l’IAO et l’Institut d’Histoire (SASS) le 25 Septembre 2014 dans le cadre des manifestations du 50e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et la Chine. Lors de cette journée, Christian Henriot a présenté une communication sur « Guerre, marine et figurines de bois: l’amiral Jules le Bigot à Shanghai ».  Plusieurs journaux et télévisions avaient couvert la manifestation (interview Shanghai Daily News).

Intitulée «Il y a 76 ans, le mystère des 109 figurines chinoises en attente d’une explication » (76 年前, 109 个 中国 木偶 的 待 解 之 谜), l’interview introduit à l’histoire de la redécouverte de cette collection unique de figurines en bois sculpté produites à  T’ou Sè Wè (土 山 湾 孤儿院), l’orphelinat jésuite de Shanghai, pendant la guerre sino-japonaise. La collection a été offerte à l’amiral Jules Le Bigot, en reconnaissance de son action déterminante pour la protection de la zone de Xujiahui (Zikawei) contre les attaques et empiètements de l’armée japonaise pendant et après la phase aiguë des combats en août-novembre 1937.

L’article porte pour la première fois à la connaissance du lectorat shanghaien l’existence de cette collection unique au monde, qui représente à la fois un exemple unique de la production artistique des ateliers d’art de l’orphelinat de T’ou Sè Wè, une illustration de la culture matérielle chinoise, et une représentation de la vie quotidienne à Shanghai, à la ville et dans les villages alentour. Les 109 figurines constituent une sorte de concentré de « comédie humaine » reconstituée avec finesse et sensibilité par les mains habiles des orphelins-sculpteurs de T’ou Sè Wè.

L’article annonce également que la collection de figurines sera présentée au public pour la première fois depuis sa redécouverte lors d’une exposition spéciale à Lyon (en fait au Musée des Tissus et Musée des Arts décoratifs), avec le soutien du Conseil régional de la Région Rhône-Alpes.

Exposition : Scènes de la vie en Chine

Exposition_figurine

« Scènes de la vie en Chine: les figurines de bois de T’ou-Sè-wè »

Musée des tissus et des Arts décoratifs, 34, rue de la Charité, 69002, Lyon
du 5 décembre 2014 au 11 janvier 2015

C’est une malle qui prend la poussière dans une vieille bâtisse du sud de la France. Quand on l’ouvre, on y découvre un trésor. Une centaine de figurines en bois, uniques au monde.

C’est une malle qui raconte une ville et une époque. Shanghai, 1938. On y découvre toute sa diversité, ses classes sociales et ses métiers. Comme si chaque personnage nous invitait à explorer un nouveau recoin de la cité. D’un coup d’œil, on y devine ses loisirs comme ses châtiments, ses joies comme ses peines. En cette fin des années 1930, la guerre entre la Chine et le Japon fait rage et menace les habitants du «Paris de l’Orient».

C’est une malle qui raconte la vie derrière la guerre.

Cette malle nous est parvenue grâce à une rencontre, celle d’un officier de la Marine française et d’apprentis chinois d’un orphelinat jésuite. Une part méconnue de l’histoire qui unit la France et la Chine, désormais éclairée.

Contact : Christian Henriot
Partenaires : Institut d’Asie Orientale, ENS de Lyon , France-Chine 50 ans, CCI, Région Rhône-Alpes, Institut Français, Ministère de la Culture, Musée des tissus et musée des arts décoratifs, Lyon, Grand Lyon, Université de Lyon

Exposition « Serpenter dans la ville » du 16 au 23 mars 2014, square Lam Son [HCM-Ville]

[ndlr] L’exposition “Serpenter dans la ville” sur une idée de l‘IAO a débuté à Ho Chi Minh-Ville. L’occasion de découvrir ou redécouvrir la mégapole sudiste à travers trois thématiques (eau, expansion urbaine, mobilité) mises en regard avec Lyon, la capitale des Gaules. Plaquettes de présentation ci-dessous en vietnamien, français et anglais. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

DaoQuanhThanhPho

Regards croisés sur Hô Chi Minh-Ville et Lyon : Exposition « Serpenter dans la ville » du 16 au 23 mars, square Lam Son.

Dans le cadre de la coopération entre la région Rhône Alpes, le Grand Lyon et Hô Chi Minh-Ville, une exposition mettant en lumière les muta­tions urbaines des deux métropoles est organisée du 16 au 23 mars au square Lam Son, face à l’Opéra. Cette manifestation s’inscrit dans le cadre de l’année France-Vietnam qui marque les 40 ans de relations diplomatiques entre les deux pays.

Sous le pilotage du Comité Populaire de Hô Chi Minh-Ville, cette exposition est organisée conjointement par le PADDI (Centre de Prospective et d’Etudes Urbaines), le Département de la Planification Urbaine et de l’Architecture, le Service des Relations Extérieures et le Département de la Culture, des Sports et du Tourisme.

L’exposition « Serpenter dans la ville » est l’occasion de présenter les politiques urbaines innovantes des deux villes – Hô Chi Minh-Ville et Lyon – qui traduisent les mutations urbaines en cours et participent à leur rayonnement, via leurs grands projets urbains, l’aménagement des espaces publics, la mobilité, la place de la nature en ville…

A travers plus de 300 photos, panneaux, vidéos, animation 3D, écrans tactiles, l’exposition propose de (re)découvrir ces deux métropoles au travers des grands enjeux urbains contemporains :

  • La Ville et l’eau : construction de la ville sur l’eau, inondations et changement climatique, aménagement des berges des fleuves et canaux, qualité de l’eau.
  • L’expansion urbaine : maîtrise de l’étalement urbain, mise en œuvre de grands projets, préservation et valorisation du patrimoine bâti et végétal, skyline et mutation des formes urbaines.
  • La mobilité : construction de grandes infrastructures, amélioration et développement des réseaux de transport en commun, prise en compte de l’usager dans les réflexions actuelles sur les mobilités.

Professionnels de l’urbain, amateurs ou simples curieux, nous vous invitons à venir découvrir gratuitement cette exposition ludique et interactive.

Pour plus d’informations et suivre l’exposition : PADDI EXPOSITIONS