Guerre du Vietnam : Héritages stratégiques de la guerre

Benoît de Tréglodé, chercheur à l’IRSEM (Institut de recherche stratégique de l’École militaire) et François Guillemot, ingénieur de recherche CNRS à l’IAO (Institut d’Asie Orientale) ont participé à l’émission d’Emmanuel Laurentin La fabrique de l’histoire le 21 septembre 2017. Les deux historiens ont discuté des questions de stratégie pendant la guerre du Viêt-Nam, ils ont évoqué la pensée polémologique vietnamienne et rappelé l’implication internationale du conflit vietnamien de chaque côté du 17e Parallèle. La discussion a également porté sur le documentaire de Ken Burns et Lynn Novick, l’impact des images pendant la guerre, l’accès aux sources archivistiques et les répercussions du conflit sur la société actuelle.

A réécouter en podcast :  [https://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire/guerre-du-vietnam-44-heritages-strategiques-de-la-guerre->https://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire/guerre-du-vietnam-44-heritages-strategiques-de-la-guerre]

Séminaire de l’IAO : Cléa Patin

Jeudi 5 octobre 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30

« Investissements boursiers, fonciers et artistiques : un mélange explosif sur le marché de l’art au Japon ? Le cas de la « bulle spéculative » »

Cléa Patin est maître de conférences à l’université Lyon 3. Spécialiste de sociologie de l’art et des industries culturelles, sa thèse de doctorat reçu le prix Shibusawa-Claudel 2013.

Résumé : « Le Japon va tout racheter ! ». Les observateurs occidentaux se sont plaints pendant la seconde moitié des années 1980 du départ des chefs-d’œuvre européens vers l’archipel. Cette « bulle spéculative » a modifié en profondeur la structure du marché de l’art. Les années 1987-1989 ont vu s’opérer un élargissement spectaculaire du socle des acheteurs, qui ont perçu dans l’investissement artistique un moyen de diversifier leur activité, voire de mener des opérations peu licites à des fins de refinancement ou d’évasion fiscale. Pourtant, comme on le verra, la récession n’a pas manqué de les rattraper au début des années 1990, entraînant faillites et scandales en chaîne, ainsi que le reflux massif des œuvres – pour la majeure partie dans leurs pays d’origine.

Programme du Séminaire de l’IAO, automne 2017

Organisé par Arnaud Nanta

Jeudi 5 octobre 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30
Cléa Patin (Université Lyon 3), « Investissements boursiers, fonciers et artistiques : un mélange explosif sur le marché de l’art ? Le cas d’une « bulle spéculative » »

Jeudi 19 octobre 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30
François Robinne (CNRS, IAO), « Birmanie : la transition démocratique dans l’impasse »

Jeudi 9 novembre 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30
Jean Baffie (CNRS, IrAsia), « L’armée thaïlandaise :le goût du pouvoir politique plus que de l’action militaire »

Jeudi 16 novembre 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30
Florence Galmiche (Université Paris-Diderot), « Relations à l’histoire et commémorations dans le bouddhisme sud-coréen contemporain »

Jeudi 30 novembre 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30
Alice Travers (CNRS, CRCAO), « La mobilité sociale dans l’armée tibétaine (18e-20e siècles) »

Jeudi 14 décembre 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30
Roel Sterckx (Université de Cambridge), « Farmer and Philosopher in Early China »

Plus info : http://iao.cnrs.fr/spip.php?article102

Journée des doctorants et post-doctorants de l’IAO

Jeudi 29 juin 2017 de 10h15 à 17h15 – IAO, ENS Lyon Campus Descartes, R66

Programme

10h15 à 10h30 : accueil des participants en salle de réunion de l’IAO (R66)

  • 10h30 à 11h15 : Marion COUSIN (Post-doctorante; docteur en Épistémologie, histoire des sciences et des techniques). Les manuels de géométrie dans le Japon de l’ère Meiji (1868-1912) : des témoins des révolutions du livre et de l’enseignement des mathématiques
  • 11h15 à 12h00 : Marie-Elizabeth NUSSBAUMER (Doctorante en anthropologie), Les artistes ‘chinois » de Nouvelle Calédonie: production et contraintes

12h00-13h30 : Pause déjeuner (restaurant universitaire Descartes) 

  • 13h30 à 14h15 : CHEN Nishan (Doctorante en histoire),Customs surveys on inheritance in early 20th century China—the unified questionnaire from the central government and its local responses
  • 14h15 à 15H00 : Théo CLEMENT (Doctorant en sciences politiques),Stratégie de non-engagement? Politiques d’intégration économique chinoises vis-à-vis de la Corée du Nord

15h00 à 15h30 : Pause

  • 15h30 à 16h15 : Mandiou TRAORE (Doctorant en sciences politiques), Le  Règlement du contentieux des affaires devant la Cour commune de justice et d’arbitrage de l’OHADA (Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des affaires)
  • 16h15 à 17h00 : Antoine BAYLE (Doctorant en anthropologie), 26-12-2004, de l’évènement au processus. Anthropologie de la catastrophe au Sri Lanka

17h00 à 17h15 : Discussion générale et bilan de la journée

A partir de 17h15 : Garden party de l’IAO (jusqu’à 19h30 environ)

Résumé de présentation

Nouvelle publication – Fantômes dans l’Extrême-Orient d’hier et d’aujourd’hui

Vincent Durand-Dastès, Marie Laureillard (dir.), Fantômes dans l’Extrême-Orient d’hier et d’aujourd’hui, Pais, Presses de l’Inalco, 2017.

Nous avons, en écrivant cet avant-propos, pleine conscience du paradoxe qu’il y a à mettre entre les mains des lecteurs un ouvrage dont le poids physique semble en décalage presque grotesque avec l’immatérialité de son sujet. Il est en revanche le signe de la passion qu’ont exercées, tout au long de l’histoire chinoise, et, selon leurs propres modalités, dans les pays voisins, les apparitions des êtres revenus du monde des morts. Car cette passion a inspiré tant d’auteurs chinois, coréens ou japonais anciens ou modernes, qu’elle finit par rejaillir sur les universitaires qui étudient les civilisations de ces contrées. Témoin les nombreuses propositions de communications que suscita notre appel pendant l’été 2012 et qui se traduisit par le colloque international organisé les 21, 22 et 23 février 2013 à l’Inalco, en liaison avec l’Institut d’Asie orientale de Lyon. Le présent volume essaiera d’en perpétuer l’apparition.

Plus info : http://www.inalco.fr/publication/fantomes-extreme-orient-hier-aujourd-hui

Congrès Asie 2017

Le GIS Etudes asiatiques (GIS Asie) organise son 6ème Congrès International qui se tiendra du lundi 26 juin 2017 au mercredi 28 juin 2017 dans les locaux de Sciences Po Paris (Sciences Po), 27, rue Saint Guillaume 75007 Paris.

Nombreux chercheurs et doctorants de l’IAO participent au congrès :

Jérôme Bourgon

Reformulation du droit en Chine, au Japon et en Corée à l’ère des empires (19e – 20e siècles), panel coordonné par Arnaud Nanta

Stéphane Corcuff

Taipei’s Shadow China. Odonymy, national identity & KMT politics in 1950s Taiwan / La petite Chine à Taipei. Odonymie, identité nationale et politique du KMT à Taiwan dans les années 1950, Taïwan des années 1930 aux années 1950 – La société taïwanaise en construction, panel coordonné par Philippe Chevalerias

Taiwan est-elle une île ? Une insularité en question dans la globalisation, panel coordonné par Stéphane Corcuff

Laurent Gédéon

L’évolution de la représentation chinoise du Nan Hai à l’époque impériale et son impact dans l’émergence de la rivalité maritime franco-chinoise à l’époque coloniale. La participation de la France à la mise en place de l’Indochine maritime ou les étapes d’une construction de l’identité maritime, Panel coordonné par Laurent Gédéon

Benoit Granier

The emergence of ‘energy behavior’ change policies in Japan (2010-2016). Policy change without political leadership / L’émergence des politiques de changement des « comportements énergétique » au Japon (2010-2016). Une transformation de l’action publique sans leadership politique, Le pouvoir du Premier ministre Abe Shinzō révolutionne-t-il le Japon ? Panel coordonné par Xavier Mellet

François Guillemot

Disappear to survive in history : the voluntary death of the writer Nhat Linh / Disparaître pour survivre à l’histoire : la mort volontaire de l’écrivain Nhat Linh, La République de Ngô Đình Diệm : Naissance, Rituels, et Nationalisme, panel coordonné par Dieu Nguyen

Fabienne Jagou

The Karma Kagyü School in Taiwan Today / L’école Karma Kagyü à Taiwan aujourd’hui, Etat des lieux des études Kagyü : histoire et philosophie du lignage Karma Kagyü, panel coordonné par Cécile Ducher

Béatrice Jaluzot

Reformulation du droit en Chine, au Japon et en Corée à l’ère des empires (19e – 20e siècles), panel coordonné par Arnaud Nanta

Marie Laureillard

L’impact de l’art occidental sur les artistes Zhang Guangyu et Ye Qianyu dans la Chine républicaine / The Influence of Western Art on the artists Zhang Guangyu and Ye Qianyu in Republican China, La réception des pratiques artistiques occidentales dans l’Asie moderne et contemporaine, panel coordonné par Marie Laureillard

The installation of the Chinese artist Xu Bing and the global space / Les installation de l’artiste chinois Xu Bing et l’espace global, L’art de l’installation, lieu de tangence d’un espace visible et invisible : spécificités asiatiques :
 L’espace visible, panel coordonné par Kim Hyeon-Suk

Nicolas Lepretre

The implementation of urban energy policies within a developmental state. The case of Japan. / La conduite de politiques énergétiques urbaines au sein d’un Etat développeur. Le cas du Japon, Concevoir, produire et gouverner les métropoles dans les États développeurs d’Asie orientale en transition, panel coordonné par Sophie BUHNIK

Arnaud Nanta

Reformulation du droit en Chine, au Japon et en Corée à l’ère des empires (19e – 20e siècles), panel coordonné par Arnaud Nanta

Cérémonie de remise de la décoration de l’Ordre du Soleil Levant à Yveline Lecler

Le lundi 19 juin, notre collègue Yveline Lecler, professeur émérite de Sciences Po Lyon, recevra l’Ordre du Soleil Levant des mains du Consul du Japon à Lyon, M. Ryuichirō Kobayashi. Cette remise de décoration se fera en présence de Renaud Payre, directeur de Sciences Po Lyon, Jean-François Pinton, président de l’ENS de Lyon et de Béatrice Jaluzot, directrice de l’IAO.

Il s’agit de la deuxième distinction la plus haute dans la hiérarchie des ordres japonais, il est très rare qu’elle soit remise.

Mme Lecler est ainsi récompensée pour les services qu’elle a rendus tout au long de sa carrière pour le développement des relations franco-japonaises. Parmi ses importantes contributions, elle a formé à la connaissance du Japon contemporain de nombreux spécialistes.

Toutes nos félicitations à Yveline Lecler.

Soutenance de thèse : Cécile Armand

Le mardi 27 juin 2017, Cécile Armand soutiendra sa thèse de doctorat intitulée : « Placing the history of advertising » : une histoire spatiale de la publicité à Shanghai (1905-1949). Cette thèse a été préparée sous la direction de Christian Henriot (Aix-Marseille Université) et Carol Benedict (Georgetown University, Washington, D.C.). La soutenance aura lieu dans la salle des thèses à l’ENS de Lyon (site Monod).

Résumé de la thèse :

Directement inspirée de P. Ethington et son projet de « situer le passé » placing the past), cette thèse adopte une démarche spatiale pour « rematérialiser », « réincarner » et « repolitiser » l’histoire de la publicité à Shanghai (1905-1949), à la fois dans la presse locale (Shenbao, North China Daily News) et dans les rues de la ville. Refusant tout usage métaphorique de l’espace, cette thèse emprunte aux différentes « sciences de l’espace » pour tourner autour de l’objet publicitaire et l’appréhender dans ses multiples dimensions. Dans la première partie, la démographie et géopolitique sont convoquées pour prendre la mesure des populations et des territoires publicitaires (chapitres 1 et 2). La deuxième partie propose une sociologie des acteurs de la profession naissante (chapitre 3) et de la production/consommation (chapitre 4) afin de démonter la « fabrique » publicitaire. La troisième partie ouvre un observatoire de ses paysages et saisit les espaces publicitaires comme un « laboratoire » de la « modernité » à Shanghai (chapitres 5 et 6). La dernière partie s’efforce de remettre l’histoire spatiale en mouvement en retraçant les circulations et les rythmes publicitaires (chapitres 7 et 8). Au-delà, la démarche spatiale de cette thèse vise à « faire une place » à l’objet publicitaire dans l’historiographie. Nourrie de matériaux divers (presse, archives, photographies, croquis, cartes, statistiques), elle propose une alternative à l’histoire des représentations et apporte un autre éclairage sur l’histoire urbaine. Articulée à une plateforme ad hoc (MADSpace) (http://madspace.org/) qui en est le prolongement hypertextuel, cette thèse ouvre une réflexion sur les nouvelles manières de faire et d’écrire l’histoire à l’ère numérique.

Devant le jury composé de :

  • BENEDICT, Carol, History Professor, Georgetown University, Washington, D.C. (Etats-Unis).
  • CHESSEL, Marie-Emmanuelle, Directrice de Recherche, CNRS – Centre de Sociologie des Organisations, Paris
  • HENRIOT, Christian, Professeur, Aix-Marseille Université.
  • PAULES, Xavier, Maître de Conférences, EHESS, Paris.
  • PINOL, Jean-Luc, Professeur émérite, ENS de Lyon, Lyon.
  • VOLAIT, Mercedes, Directrice de Recherche, CNRS – INHA, Paris.

Soutenance de thèse : Benoît Garnier

Le mardi 20 juin 2017 à 13h30, Benoît Garnier soutiendra sa thèse de doctorat intitulée : « Circulations transnationales et transformations de l’action publique : La mobilisation des sciences comportementales  dans la politique énergétique japonaise (2010-2016)  ». Cette thèse a été préparée sous la direction de Yveline Lecler et Mathieu Brugidou. La soutenance aura lieu dans la salle du conseil, Sciences Po Lyon.

Résumé de la thèse :

Le changement des comportements individuels s’est récemment imposé comme un objectif majeur pour l’action publique qui mobilise dans cette optique de nouveaux savoirs de gouvernement : les sciences comportementales. Cette thèse de doctorat examine les transformations de la politique énergétique japonaise, celle-ci témoignant précisément d’un recours croissant et explicite à ces savoirs pour changer les comportements. L’analyse combine des perspectives théoriques et méthodologiques issues de la sociologie de l’action publique, de l’approche socio-historique et des études sur les transferts de politiques publiques. La conduite d’une centaine d’entretiens semi-directifs a mis en évidence la dimension centrale des circulations transnationales, dans un contexte marqué par la prégnance des enjeux climatiques, le progrès des techniques et des connaissances, et l’accident de Fukushima. En effet, des entrepreneurs politiques et autres « acteurs programmatiques »  japonais se sont formés aux sciences comportementales en Europe et aux États-Unis. Ils sont ensuite parvenus à les inscrire à l’agenda et à les mobiliser, non sans hybridations, notamment dans deux expérimentations prises comme terrains d’étude : celle des réseaux électriques « intelligents » dans les Smart Communities, et celle des nudges et des Home Energy Reports de l’entreprise étasunienne Opower.

Le jury se compose de :

  • Mathieu Brugidou, chercheur HDR à EDF R&D (co-directeur de thèse)
  • Sophie Dubuisson-Quellier, directrice de recherche CNRS au CSO
  • Patrick Hassenteufel, professeur des universités à Sciences Po Saint German-en-Laye, (rapporteur)
  • Yveline Lecler, professeure émérite des universités à Sciences Po Lyon (directrice de thèse)
  • Renaud Payre, professeur des universités à Sciences Po Lyon
  • Bernard Thomann, professeur des universités à l’EHESS (rapporteur)

Soutenance HDR : Fabienne Jagou

Le mardi 13 juin à 14h, à la Maison de l’Asie, Grand salon, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris, Mme Fabienne Jagou, membre de l’École française d’Extrême-Orient, rattachée à l’Institut d’Asie Orientale, soutiendra son habilitation à diriger des recherches intitulée : Les représentations chinoises du Tibet aux époques moderne et contemporaine.

Les travaux présentés révèlent la complexité des relations entre la Chine et le Tibet aux époques moderne et contemporaine. Ma recherche s’est d’abord orientée vers l’évaluation du territoire du Tibet telle que la percevaient et la définissaient les Chinois. Ensuite, elle a porté sur la façon dont Chinois et Tibétains appréhendaient leurs pouvoirs mutuels afin d’analyser la nature de leur relation institutionnelle. Elle a abouti à une réflexion sur les organes administratifs chinois et tibétains concernant la gestion de leurs rapports afin d’en proposer une nouvelle définition et de poser la question de l’existence d’administrations spécifiques. À cette approche historique et politique s’est ajoutée une étude socio-historique de phénomènes religieux contemporains, qui propose une nouvelle interprétation chinoise du Tibet et qui montre une adaptation du bouddhisme tibétain au milieu culturel chinois.

Membres du Jury :
Matthew Kapstein, EPHE, directeur d’habilitation
JI Zhe, INALCO
Christian Lamouroux, EHESS
Charles Ramble, EPHE
Peter Schwieger, Université de Bonn

Dictionnaire historique du Japon – nouvelle revue en ligne sur Persée

Dictionnaire historique du Japon est désormais consultable en ligne sur Persée : http://www.persee.fr/collection/dhjap

Le Dictionnaire historique du Japon, publié par la Maison franco-japonaise entre 1963 et 1995, en 20 fascicules, s’appuie sur les travaux d’historiens japonais, réunis dans un comité de rédaction (présidé successivement par MM. IWAO Seiichi, IYANAGA Teizô et ISHII Susumu). C’est un ouvrage de référence unique en son genre en langue occidentale. Il est divisé en 23 grands thèmes, eux-mêmes scindés en sous-thèmes : « Périodisation, calendrier », « Préhistoire et protohistoire », « Institutions politiques », « Fiscalité et système des terres », « Législation, justice et police », « Maison impériale », « Guerriers », « Affaires militaires et guerres », « Guerres civiles, troubles et incidents », « Relations extérieures et diplomatie », « Pays étrangers », « Géographie », « Agriculture, productions, industrie », « Commerce communications et moyens de transport, économie et finances, monnaie », « Religions, croyances populaires, célébrations, mythologie », « Enseignement, écoles de pensée », « Sciences et médecine », « Arts et beaux-arts, théâtre et musique », « Archives, historiographie, diplomatique », « Langues », « Littérature », « Édition, presse » et « Société ».

Ce dictionnaire s’appuie sur des ouvrages scientifiques japonais reconnus par le milieu académique, en particulier le Nihon-shi shôjiten (Petit dictionnaire de l’histoire japonaise) de SAKAMOTO Tarô (Éditions Yamakawa, 1953 ; nombreuses rééditions postérieures) et une dizaine d’autres publications majeures.

Séminaire de l’IAO : Salima Bekbolotova


« Economic integration processes in Central Asia and China’s “New Silk Road” initiative »

Salima Bekbolotova, Associate Professor of Economics, American University of Central Asia, Kyrgyzstan & FMSH research fellow, IAO (UMR 5062)

Lundi 29 mai 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30

Résumé : This research seminar is devoted to uncover economic development peculiarities of Central Asian countries in the context of contemporary integration and globalization processes. The author’s view on the model of economic reforms of Central Asian countries will be presented. She will describe reasons behind economic failure of the region since their independence, and discuss its economic development prospects. Special attention during the seminar will be paid to economic challenges of membership of Kyrgyzstan and Kazakhstan in the Eurasian Economic Union (EEU), as well as to disputes of possible accession of other CA countries to the EEU. The author will also concentrate on some economic implications for CA countries within the China’s “One Belt, One Road” (OBOR) initiative framework (“new silk road”).

Carrefour des sciences sociales ENS Lyon – EHESS

Organisé conjointement par l’EHESS et l’ENS Lyon, le « carrefour des sciences sociales » entend proposer chaque année six conférences-débats sur des questions qui sont au centre des recherches actuelles en sciences sociales. Ces rencontres et associeront des enseignants-chercheurs et des chercheurs de l’EHESS et de l’ENS Lyon qui aborderont un thème précis suivant une approche pluridisciplinaire. Elles seront ouvertes aux étudiantes et étudiants (licence, master, doctorat) qui seront invité.e.s à participer aux discussions.

Séance du jeudi 4 mai 2017 : « Économie et spiritualité en Asie orientale »
Salle F. 001 – 17 h-19 h.

Présentation et débats animés par Jacques Chiffoleau (historien, EHESS)

Jean-Pascal Bassino (économiste, ENS Lyon) : « Les entrepreneurs de services spirituels et la spiritualité des entrepreneurs au Japon du milieu du XIXe siècle à nos jours »

Rémy Madinier (historien, Centre Asie du Sud-Est (CNRS-EHESS) : « La marchandisation de l’islam en Asie du Sud-Est : un post islamisme ? »

Alors que différents travaux récents en histoire économique invitent à revisiter l’hypothèse wébérienne concernant l’influence des institutions, valeurs et doctrines religieuses sur les comportements économiques en Europe depuis l’époque moderne (parmi ces travaux, mentionnons Anderson et al. 2016), le lien entre spiritualité et économie ne fait l’objet d’aucune discussion dans le débat sur la grande divergence entre l’Asie et l’Europe depuis l’époque moderne. À titre d’exemple, les termes « spiritualité » et « religion » ne sont pas mentionné dans l’ouvrage de K. Pomeranz (2000).

L’anthropologie, l’économie et l’histoire des religions ont paradoxalement peu étudié l’Asie orientale,, malgré l’importance des travaux philologiques sur le Bouddhisme, le Confucianisme et le Taoïsme au sein des études asiatiques, depuis leur apparition au XIXe siècle. Le terme de spiritualité apparaît du reste plus pertinent que celui de religion pour analyser ces phénomènes : en effet, la demande sociale s’adresse à des individus ou des institutions proposant une expérience spirituelle compatible avec le syncrétisme traditionnel de ces sociétés, y compris dans les régions où le christianisme ou l’islam sont dominants. Dans certaines sociétés d’Asie orientale, les notions de sacré et de divinité sont du reste absentes.

La demande portant sur des services spirituels n’a pas fait l’objet d’une évaluation quantitative mais les descriptions du XIXe et début XXe indiquent clairement qu’elles représentaient une part des dépenses publiques et privées au moins équivalente à ce qui était alors observé en Europe et en Amérique du Nord. La tendance récente se caractérise par une nette augmentation de la demande des ménages et sa sophistication. On peut noter en outre que les entrepreneurs qui ont été à l’origine du miracle économique de l’Asie de l’Est au milieu et à la fin du XXe siècle n’ont pas été mus par un comportement d’optimisation purement économique. Leurs motivations, et celles de leurs salariés, ont relevé de considérations spirituelles qui ont été largement ignorées ou minorées.

Ce sont quelques-unes de ces questions que la deuxième séance du « carrefour des sciences sociales » souhaiterait examiner en confrontant les points de vue de chercheuses et de chercheurs ayant des ancrages disciplinaires spécifiques.

Bibliographie indicative

B. Andersen, J. Bentzen, C. J. Dalgaard, & P. Sharp , « Pre‐Reformation Roots of the Protestant Ethic », The Economic Journal, 2016 (http://wrap.warwick.ac.uk/59222/1/WRAP_137_2013_andersen.pdf)

Johan Fischer, Proper Islamic Consumption : Shopping among the Malays in Modern Malaysia, Copenhague, NIAS, 2008.

Rémy Madinier, « Du phalanstère au marché de niche : genèse et évolution de l’immobilier islamique indonésien », Archives des sciences sociales des religions, n° 175, 2016, p. 111-134.

Gwenaël Njoto-Feillard, L’islam et la réinvention du capitalisme en Indonésie, Paris, IISMM-Karthala, 2012

Kenneth Pomeranz, The Great Divergence : China. Europe, and the making of the modern world economy. Princeton University Press, 2000

Daromir Rudnyckyj, Spiritual economies : Islam, globalization and the afterlife of development, Ithaca, New York, Cornell University Press, 2010.

Inscription aux Journées DocAsie 2017

Les 11ème journées DocAsie se dérouleront du 21 au 23 juin 2017 à Marseille. Pour ce 10ème anniversaire, elles se dérouleront entre le Mucem et la Maison Asie-Pacifique et auront pour thème :

Explorer et exposer : voyages, témoignages et objets documentaires. Autour des collections françaises sur l’Asie.

De l’exploration à l’exposition : Témoignage des relations entre la France et l’Asie, résultat d’une « relation », d’un voyage, le document, de collections asiatiques, est ensuite « objectivé » pour devenir source d’exploration, objet d’études, objet conservé, élément constitutif d’une collection, et peut devenir ensuite objet d’exposition.

Les inscriptions sont maintenant ouvertes. Jusqu’au 31 mai 2017. Il vous suffit de vous rendre sur le site : http://docasie.cnrs.fr/spip.php?article179, où vous trouverez également le programme.

Dans l’attente de nous retrouvez nombreux sous le soleil de la cité phocéenne,

Le comité de pilotage de Docasie

Séminaire interdisciplinaire d’histoire économique – Questions sur l’économie de la Chine (XIe et XIIe / XVIe-XIXe siècles)

Le mardi 25 avril – de 16h à 19h, Christian Lamouroux et François Gipouloux vont intervenir dans le cadre du  séminaire interdisciplinaire d’histoire économique (CIHAM, HiSoMA & LARHRA)

MOM Salle Reinach –  entrée par le 86 rue Pasteur – Lyon 7e.

Christian Lamouroux : « Les marchés et l’intégration des économies régionales dans la Chine des XIe et XIIe siècles »
Après une introduction consacrée aux historiographies chinoise,   japonaise et occidentale,   qui analysent l’histoire économique de la Chine entre le début du second millénaire et la fin de l’empire en 1911, on abordera une de leurs thématiques centrales : la question du marché et des marchés. Il s’agira d’éclairer deux points : y a-t-il eu une révolution médiévale en Chine ? Un marché a-t-il existé à l’échelle de l’empire ? »

François Gipouloux : « Une histoire économique comparée Europe Chine est-elle possible ? Réflexions préliminaires sur la trajectoire spécifique des institutions économiques chinoises à la fin de l’époque impériale,  XVIe-XIXe siècle »
Cette présentation s’attachera à explorer la trajectoire spécifique de quelques institutions économiques chinoises à travers l’exemple de 3 réseaux régionaux de marchands (Fujian, Anhui et Shanxi) sur une période qui va du XVIe au XIXe siècle. Elle revisitera la thématique de la ‘grande divergence’ développée par Pomeranz en prenant en considération la question suivante: alors que l’économie de marché dans la Chine impériale tardive est florissante et que les riches marchands prolifèrent,  pourquoi l’accumulation et la transmission du capital est-elle aussi problématique ? »