Nouvel an lunaire 2016, année du singe

affiche Monkey_V3
Organisée par l’Institut d’Asie Orientale

Du 2 au 3 février 2016
2 fév : 19h-23h, Théâtre Kantor – Site René Descartes, ENS de Lyon
3 fév : 18h-20h, Salle Toussaint Desanti – – Site René Descartes, ENS de Lyon

Programme :

Mardi 2 février : Soirée cinéma – ouverture du Nouvel an lunaire

    – Inauguration du Nouvel an lunaire par Jean-François Pinton, président de l’ENS de Lyon
    – Projections-débats :
    Deux fois la Chine : nouveaux territoires, nouvelles fictions cinématographiques

      – Présentations par Liuying Cao, doctorante à l’ENS de Lyon
      – Avant-première de Kaili Blues de Bi Gang (2015, 1h50), prix du meilleur réalisateur émergent au Festival de Locarno 2015
      – Projection exceptionnelle de Beijing Stories (地下香 / Underground Fragrance) de Pengfei Song (2015, 1h15), prix Fedeora du meilleur film à la Mostra de Venise 2015
      – Question-réponses en direct depuis la Chine avec Pengfei Song

Mercredi 3 février : Soirée conférence


    – La pénétration du bouddhisme dans la Chine impériale, conférence de Jacques Giès, Ancien président du Musée national des arts asiatiques – Guimet et Président de l’Association Asie-Sorbonne (Université Paris IV-Sorbonne)
    – Intervention de Deirdre Emmons, chargée des collections asiatiques au Musée des Confluences.
    – Débats animés par Romain Graziani, Professeur en études chinoises, ENS de Lyon

Contact : Béatrice Jaluzot, IAO

Partenaires :
Département des Arts de l’ENS de Lyon
Musée des Confluences

Nouvelle publication de Christian Henriot

publicationCH

Christian Henriot, Scythe and the City : a Social History of Death in Shanghai, Stanford University Press, 2016, 480 p.

Résumé : The issue of death has loomed large in Chinese cities in the modern era. Throughout the Republican period, Shanghai swallowed up lives by the thousands. Exposed bodies strewn around in public spaces were a threat to social order as well as to public health. In a place where every group had its own beliefs and set of death and funeral practices, how did they adapt to a modern, urbanized environment? How did the interactions of social organizations and state authorities manage these new ways of thinking and acting?

Recent historiography has almost completely ignored the ways in which death created such immense social change in China. Now, Scythe and the City corrects this problem. Christian Henriot’s pioneering and original study of Shanghai between 1865 and 1965 offers new insights into this crucial aspect of modern society in a global commercial hub and guides readers through this tumultuous era that radically redefined the Chinese relationship with death.

Plus infos : http://www.sup.org/books/title/?id=25835

Nouvelle publication de Danielle TAN

Danielle Tan, La « transition humanitaire » au Laos : une cartographie des acteurs, des dynamiques et des modes de gouvernance, Les Papiers du Fonds Croix-Rouge française, n°2, Janvier 2016

Résumé : Cette recherche interroge le sens et la portée de la « transition humanitaire » au Laos, un pays qui n’est pas considéré comme prioritaire car il ne subit pas de catastrophes naturelles de grande ampleur ou de conflits armés. Pourtant, les besoins humanitaires existent : le Laos reste un des pays les plus pauvres du monde. En couplant une démarche de socio-anthropologie du développement avec une analyse spatiale à travers l’utilisation des SIG (systèmes d’information géographique), ce projet de recherche avait pour objectif de faire un état des lieux de l’action humanitaire au Laos et de décrire les transformations de son champ d’intervention en nous intéressant notamment au renouvellement des pratiques, au positionnement éthique, et à la définition d’une stratégie au sein d’un environnement politique et économique complexe. À partir d’enquêtes réalisées au Laos entre juillet 2014 et août 2015, cet article propose une cartographie du paysage humanitaire et une analyse à la fois qualitative, quantitative et spatiale de ses acteurs, des activités, des dynamiques et des modes de gouvernance. Nous avons questionné la place du dispositif humanitaire dans un contexte où la priorité est donnée au développement. Le cas du Laos est riche d’enseignements car il fait clairement apparaître la grande porosité des frontières entre humanitaire et développement, à la fois pour les populations concernées, les acteurs de terrain, les bailleurs de fonds, et les gouvernants. Nous avons tenté de décrire les difficultés et les dilemmes rencontrés par les acteurs. Comment travailler dans un contexte autoritaire? Comment se positionner? Les acteurs humanitaires doivent-ils se retirer pour laisser la place aux acteurs du développement ou doivent-ils évoluer et adapter leurs interventions au regard du contexte politique, de l’évolution des besoins et des modes de financements? Enfin, la dichotomie classique humanitaire/développement est-elle pertinente au Laos?

Mots-clés : Laos, cartographie, transition humanitaire, développement, transformations, régime autoritaire

[Article en PDF]