Séminaire de l’IAO : Bruno Chabanas

SeminaireIAO_2015_11_05

Jeudi 5 novembre 2015, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30

Titre : « A la veille des élections générales, quels enjeux pour la Birmanie ? »

Bruno Chabanas, Université Lyon 2 (U.T.A) et Institut d’Etudes Politiques de Lyon (D.E.M.E.O.C)

Résumé : Tout porte à croire que l’incroyable élan réformiste entamé en 2011 est celui d’un « printemps birman ». Réconciliation entre les militaires et l’opposition civile incarnée par Aung San Suu Kyi, mise en place d’un processus démocratique, assouplissement de la censure, libération des prisonniers politiques, retour des opposants exilés, signature d’accords de cessez-le-feu avec les minorités ethniques, autant de mesures qui invitent sinon à l’euphorie du moins à un relatif optimisme. Mais l’observation des événements récents incite à s’interroger aussi sur la pérennité de ces mutations. La persistance du conflit entre le pouvoir central et certaines minorités, la résurgence de l’extrémisme religieux, le maintien de dispositions institutionnelles favorables aux militaires, les limites de la liberté d’expression et de la presse et la très courte expérience de la démocratie montrent le chemin qu’il reste encore à parcourir. La Birmanie, au contact désormais de la communauté internationale qui observe attentivement son évolution et lui reconnaît une nouvelle légitimité, est face à un choix historique, dont les élections générales du 8 novembre prochain devront montrer le caractère irréversible des réformes engagées et entériner le sens qui a été donné à l’histoire du pays.

Séminaire de l’IAO : Stéphane Grumbach

SeminaireIAO_2015_11_19

« Géopolitique dans l’espace numérique : la place de la Chine »

Jeudi 19 novembre 2015, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30

Stéphane Grumbach, directeur de recherche à Inria, est responsable de l’équipe Dice, Données de l’Internet au Coeur de l’Economie, et directeur de l’IXXI, l’Institut Rhône-Alpin des Systèmes Complexes.

Résumé : La révolution numérique est portée par de nouveaux services qui touchent la majorité de la population mondiale transformant les usages et démultipliant les possibles. Les nouveaux acteurs qui émergent bousculent les équilibres de nos sociétés. Au coeur de cette disruption, les plateformes d’intermédiation ont fait des données mondiales leur matière première. Encore inexistantes il y a une quinzaine d’années, les plateformes détrônent désormais les pétroliers au premier rang des capitalisations boursières. Les plateformes qui contrôlent le territoire numérique mondial entretiennent avec leur pays d’origine des liens complexes. Elles défient les autres Etats en empiétant sur leurs prérogatives. Apres un panorama général, je montrerai la position particulière de la Chine, qui détient le tiers des vingt premières plateformes mondiales, et partage avec les Etats-Unis une vision stratégique souverainiste et expansionniste de l’espace numérique, qu’elle contribue à façonner.