L’IAO représenté lors de la visite du Président Xi Jinping

La visite de Xi Jinping a certainement été un grand moment de la vie politique et économique de Lyon. Pourtant, le président Xi Jinping a accordé une attention particulière à une institution révolue, l’Institut franco-chinois (1921-1947), où ont été formés pendant plus de 25 ans des étudiants chinois dans toutes les disciplines, beaucoup jusqu’au niveau du doctorat.

L’institut a fermé ses portes en 1947, bien que la structure juridique qui le portait ait perduré jusqu’au début des années 1980 quand les professeurs Thomas et Li Chen-sheng 李塵生 (Université Lyon 3) ont finalement dissous cette structure et déposé les collections d’ouvrages et de revues à la Bibliothèque municipale de Lyon. Christian Henriot a fait déposer, quelques années plus tard, les archives de l’Institut également à la Bibliothèque municipale pour assurer la cohérence et l’intégrité du fonds documentaire.

A cette même époque, un médecin lyonnais, le professeur Mallet-Guy, a tenté de reprendre le flambeau, sous la pression amicale d’anciens étudiants de l’Institut, en recréant sous la forme d’une association Loi de 1901 l’Institut franco-chinois de Lyon. Sous sa houlette, une nouvelle génération de jeunes étudiants, certes en moins grand nombre, sont venus se former à Lyon, principalement en médecine, mais aussi en sciences sociales.

Parmi les premiers lauréats, Mme Shi Lu 石 路, devenue depuis maître de conférences à l’Université Lyon 3, membre de l’Institut d’Asie Orientale, qui a fait partie du petit groupe de personnalités invitées à rencontrer le Président Xi Jinping à l’occasion de sa visite à l’ancien Institut franco-chinois. Notre collègue a été prise par la caméra de CCTV, de même que par les objectifs de la télévision française. Voici quelques extraits visuels. Grâce à cette présence, l’IAO peut se prévaloir d’une solide représentation lors de cette visite d’Etat.

 

 

Colloque Fukushima + 3 : le politique après la catastrophe

Colloque Fukushima

Du 3 avril 2014 au 4 avril 2014, colloque Fukushima + 3 : le politique après la catastrophe, organisé par Alain-Marc Rieu (IAO) et Claire Dodane (IETT).

Lieu(x) :
Université Jean Moulin Lyon 3 :
3 avril 2014 : 14h – 18h en salle La rotonde (4ème), 18 rue Chevreul, 69007 Lyon
4 avril 2014 : 9h – 17h dans l’amphithéâtre Huvelin, 15 quai Claude Bernard, 69007 Lyon

La catastrophe de Fukushima est nucléaire, mais elle est tout autant institutionnelle, philosophique et épistémologique. Le sens de Fukushima dans l’histoire mondiale, son impact sur la pensée politique et sociale, ne sont pas encore pleinement explorés. Cette catastrophe met en cause les bases mêmes de ce qui est communément nommé « modernité ».

L’objectif est de dresser un bilan des interprétations de cet événement en associant divers chercheurs japonais en épistémologie et en philosophie sociale et politique.

Les analyses menées au Japon tournent autour de l’idée de « société civile ». Cette idée désigne par delà les institutions et les idéologies, l’expérience, les initiatives et les résistances, les exigences d’un peuple trahi. Elle suppose l’existence d’une société vivante et active, oubliée ou refoulée, ouvrant la possibilité d’une refonte institutionnelle.

Le but est de savoir comment une « société civile » peut jouer le rôle qu’on en attend, comment elle est définie et conçue, comment elle peut être redéfinie, soutenue et renforcée afin de reformuler la fonction politique aujourd’hui.

Voilà pourquoi, au-delà de la catastrophe qui le frappe, le cas du Japon concerne en fait tous les pays en situation de crise systémique.

Programme [PDF]
Colloque est public, dans la limite des places disponibles.
Inscription obligatoire : email.iett@gmail.com
Contact : claire.dodane@wanadoo.fr

Exposition « Serpenter dans la ville » du 16 au 23 mars 2014, square Lam Son [HCM-Ville]

[ndlr] L’exposition “Serpenter dans la ville” sur une idée de l‘IAO a débuté à Ho Chi Minh-Ville. L’occasion de découvrir ou redécouvrir la mégapole sudiste à travers trois thématiques (eau, expansion urbaine, mobilité) mises en regard avec Lyon, la capitale des Gaules. Plaquettes de présentation ci-dessous en vietnamien, français et anglais. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

DaoQuanhThanhPho

Regards croisés sur Hô Chi Minh-Ville et Lyon : Exposition « Serpenter dans la ville » du 16 au 23 mars, square Lam Son.

Dans le cadre de la coopération entre la région Rhône Alpes, le Grand Lyon et Hô Chi Minh-Ville, une exposition mettant en lumière les muta­tions urbaines des deux métropoles est organisée du 16 au 23 mars au square Lam Son, face à l’Opéra. Cette manifestation s’inscrit dans le cadre de l’année France-Vietnam qui marque les 40 ans de relations diplomatiques entre les deux pays.

Sous le pilotage du Comité Populaire de Hô Chi Minh-Ville, cette exposition est organisée conjointement par le PADDI (Centre de Prospective et d’Etudes Urbaines), le Département de la Planification Urbaine et de l’Architecture, le Service des Relations Extérieures et le Département de la Culture, des Sports et du Tourisme.

L’exposition « Serpenter dans la ville » est l’occasion de présenter les politiques urbaines innovantes des deux villes – Hô Chi Minh-Ville et Lyon – qui traduisent les mutations urbaines en cours et participent à leur rayonnement, via leurs grands projets urbains, l’aménagement des espaces publics, la mobilité, la place de la nature en ville…

A travers plus de 300 photos, panneaux, vidéos, animation 3D, écrans tactiles, l’exposition propose de (re)découvrir ces deux métropoles au travers des grands enjeux urbains contemporains :

  • La Ville et l’eau : construction de la ville sur l’eau, inondations et changement climatique, aménagement des berges des fleuves et canaux, qualité de l’eau.
  • L’expansion urbaine : maîtrise de l’étalement urbain, mise en œuvre de grands projets, préservation et valorisation du patrimoine bâti et végétal, skyline et mutation des formes urbaines.
  • La mobilité : construction de grandes infrastructures, amélioration et développement des réseaux de transport en commun, prise en compte de l’usager dans les réflexions actuelles sur les mobilités.

Professionnels de l’urbain, amateurs ou simples curieux, nous vous invitons à venir découvrir gratuitement cette exposition ludique et interactive.

Pour plus d’informations et suivre l’exposition : PADDI EXPOSITIONS

L’Asie du Sud-Est 2014. Bilan, enjeux et perspectives [parution]

L'AsieDuSudEst_2014[Présentation de l’éditeur] Chaque année l’Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (Irasec), basé à Bangkok, analyse les principaux événements politiques, économiques, sociaux, environnementaux ou religieux survenus dans l’ensemble du sous-continent asiatique.

Établissant une rétrospective des faits majeurs de l’année passée, cette collection participe d’une meilleure compréhension des grands enjeux et des perspectives à court ou moyen terme dans une région comprenant près de 600 millions d’habitants et qui, plus que jamais, joue un rôle d’interface entre les grands pôles asiatiques et l’Occident. Grâce au travail de terrain tout au long de l’année de nombreux chercheurs et experts, la collection L’Asie du Sud-Est offre un décryptage d’une actualité asiatique complexe, dense et dynamique.

Outre une analyse claire et détaillée, Asie du Sud-Est 2014 propose trois dossiers et un débat sur des sujets d’actualité représentatifs des changements en cours. De nombreux outils pratiques sur l’Asie du Sud-Est sont également disponibles, au nombre desquels une chronologie des événements des douze derniers mois ainsi qu’une liste des principaux ouvrages publiés au cours de l’année. Il est augmenté pour la première fois d’un très utile inventaire des principaux think tanks en Asie du Sud-Est.

Réf. : Jérémy Jammes & François Robinne, L’Asie du Sud-Est 2014. Bilan, enjeux et perspectives, Bangkok-Paris, IRASEC / Les Indes Savantes, 2014, 475 p.

Avec les contributions de : Sarah Anaïs Andrieu, François-Xavier Bonnet, Christine Cabasset, Jean-Raphaël Charbonnière, Arnaud Dubus, Renaud Egreteau, Nathalie Fau, Bernard Formoso, Eric Frécon, Laurent Gédéon, François Guillemot, Anne Yvonne Guillou, Bruno Jetin, Fabienne Luco, Marie Mellac, Grégory Mikaelian, Vatthana Pholsena et Marie-Sybille de Vienne.

Workshop JORRIS

Le workshop « THE GREAT TRANSFORMATION: MODERN INDUSTRY AND TRADE IN POSTWAR AND POST-1949 SHANGHAI » organisé conjointement par l’Institut d’Asie Orientale et le Département d’histoire de l’East China Normal University dans le cadre du programme JORRIS a réuni huit chercheurs et doctorants pour débattre des modalités et des effets de la transformation des entreprises en Chine, notamment à Shanghai, au cours de la première décennie qui a suvi le changement de régime en 1949. Les huit communications ont fait l’objet de discussions animées.  Les contributeurs projettent d’organiser une publication sur la base de leus travaux. On trouvera ci-dessous quelques vues de moments du workshop.