Séminaire de l’IAO : Florence Galmiche

Jeudi 16 novembre 2017, Salle de réunion de l’IAO (D4.070), de 14h à 15h30

« Relations à l’histoire et commémorations dans le bouddhisme sud-coréen contemporain »

Florence Galmiche est maitresse de conférence à l’université Paris-Diderot, elle mène des recherches en anthropologie sur la Corée.

Résumé : Cette présentation comprendra deux directions principales. Elle visera dans un premier temps à décrire la situation et les principaux enjeux du bouddhisme contemporain en Corée du Sud, notamment en ce qui concerne les relations entre les institutions monastiques et la société. Dans un second temps, elle abordera plus spécifiquement la place de l’histoire récente au sein du bouddhisme coréen, notamment sous l’angle des cérémonies d’hommage aux morts. Elle analysera le rôle des rites dédiés aux morts de la Guerre du Pacifique ou de la Guerre de Corée à la fois pour les familles et dans le cadre de combats politiques.

Séminaire de l’IAO : Jean Baffie

Jeudi 9 novembre 2017, Salle de réunion de l’IAO (D4.070), de 14h à 15h30

« L’armée thaïlandaise, “jouer” à la politique (เล่นการเมือง) plutôt que faire la guerre (ทำสงคราม) »

Jean Baffie (CNRS) est socio-anthropologue spécialiste de la Thaïlande à l’Institut de Recherches Asiatiques (Aix-Marseille).

Résumé : Institution récente – dans sa forme moderne, elle ne date que du début du 20e siècle –, l’armée thaïlandaise a réussi à accumuler un important capital de prestige, sans jamais être sortie totalement victorieuse d’un conflit. Elle a pu permettre la promotion d’une élite proprement thaïe face à une classe d’entrepreneurs presque entièrement chinoise. En dépit de cas bien connus, elle garde une image relativement propre, dans un pays où la corruption est endémique. Ces éléments contribuent à expliquer un rôle politique ancien et persistant.

Séminaire de l’IAO : François Robinne

Jeudi 19 octobre 2017, Salle de réunion de l’IAO (D4.070), de 14h à 15h30

« Birmanie : la transition démocratique dans l’impasse »

François Robinne, directeur de recherche au CNRS et membre de l’IAO, est anthropologue, spécialiste reconnu de la Birmanie et des formations identitaires en Asie du Sud-Est.

Résumé : Soixante dix-ans après l’indépendance de la Birmanie (Myanmar) et à peu près autant d’années de guerre civile, la question qui se pose est double : d’une part, comprendre le mécanisme institutionnel ayant conduit à la création d’un Etat ethnique, d’autre part, interroger le caractère tenu pour irréversible de cette dynamique ethnicisante.

Le regard croisé porté sur la transition démocratique décrypte dans un premier temps les composantes du processus en cours : 1) Structure tripartite de la Birmanie contemporaine, 2) Orientation multi-culturaliste des Constitutions, 3) Recensements dans la lignée desquels repose la loi de citoyenneté.

La possibilité d’un Etat nation, cosmopolite et transethnique sera ensuite discutée.

Séminaire de l’IAO : Cléa Patin

Jeudi 5 octobre 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30

« Investissements boursiers, fonciers et artistiques : un mélange explosif sur le marché de l’art au Japon ? Le cas de la « bulle spéculative » »

Cléa Patin est maître de conférences à l’université Lyon 3. Spécialiste de sociologie de l’art et des industries culturelles, sa thèse de doctorat reçu le prix Shibusawa-Claudel 2013.

Résumé : « Le Japon va tout racheter ! ». Les observateurs occidentaux se sont plaints pendant la seconde moitié des années 1980 du départ des chefs-d’œuvre européens vers l’archipel. Cette « bulle spéculative » a modifié en profondeur la structure du marché de l’art. Les années 1987-1989 ont vu s’opérer un élargissement spectaculaire du socle des acheteurs, qui ont perçu dans l’investissement artistique un moyen de diversifier leur activité, voire de mener des opérations peu licites à des fins de refinancement ou d’évasion fiscale. Pourtant, comme on le verra, la récession n’a pas manqué de les rattraper au début des années 1990, entraînant faillites et scandales en chaîne, ainsi que le reflux massif des œuvres – pour la majeure partie dans leurs pays d’origine.

Programme du Séminaire de l’IAO, automne 2017

Organisé par Arnaud Nanta

Jeudi 5 octobre 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30
Cléa Patin (Université Lyon 3), « Investissements boursiers, fonciers et artistiques : un mélange explosif sur le marché de l’art ? Le cas d’une « bulle spéculative » »

Jeudi 19 octobre 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30
François Robinne (CNRS, IAO), « Birmanie : la transition démocratique dans l’impasse »

Jeudi 9 novembre 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30
Jean Baffie (CNRS, IrAsia), « L’armée thaïlandaise :le goût du pouvoir politique plus que de l’action militaire »

Jeudi 16 novembre 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30
Florence Galmiche (Université Paris-Diderot), « Relations à l’histoire et commémorations dans le bouddhisme sud-coréen contemporain »

Jeudi 30 novembre 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30
Alice Travers (CNRS, CRCAO), « La mobilité sociale dans l’armée tibétaine (18e-20e siècles) »

Jeudi 14 décembre 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30
Roel Sterckx (Université de Cambridge), « Farmer and Philosopher in Early China »

Plus info : http://iao.cnrs.fr/spip.php?article102

Journée des doctorants et post-doctorants de l’IAO

Jeudi 29 juin 2017 de 10h15 à 17h15 – IAO, ENS Lyon Campus Descartes, R66

Programme

10h15 à 10h30 : accueil des participants en salle de réunion de l’IAO (R66)

  • 10h30 à 11h15 : Marion COUSIN (Post-doctorante; docteur en Épistémologie, histoire des sciences et des techniques). Les manuels de géométrie dans le Japon de l’ère Meiji (1868-1912) : des témoins des révolutions du livre et de l’enseignement des mathématiques
  • 11h15 à 12h00 : Marie-Elizabeth NUSSBAUMER (Doctorante en anthropologie), Les artistes ‘chinois » de Nouvelle Calédonie: production et contraintes

12h00-13h30 : Pause déjeuner (restaurant universitaire Descartes) 

  • 13h30 à 14h15 : CHEN Nishan (Doctorante en histoire),Customs surveys on inheritance in early 20th century China—the unified questionnaire from the central government and its local responses
  • 14h15 à 15H00 : Théo CLEMENT (Doctorant en sciences politiques),Stratégie de non-engagement? Politiques d’intégration économique chinoises vis-à-vis de la Corée du Nord

15h00 à 15h30 : Pause

  • 15h30 à 16h15 : Mandiou TRAORE (Doctorant en sciences politiques), Le  Règlement du contentieux des affaires devant la Cour commune de justice et d’arbitrage de l’OHADA (Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des affaires)
  • 16h15 à 17h00 : Antoine BAYLE (Doctorant en anthropologie), 26-12-2004, de l’évènement au processus. Anthropologie de la catastrophe au Sri Lanka

17h00 à 17h15 : Discussion générale et bilan de la journée

A partir de 17h15 : Garden party de l’IAO (jusqu’à 19h30 environ)

Résumé de présentation

Séminaire de l’IAO : Salima Bekbolotova


« Economic integration processes in Central Asia and China’s “New Silk Road” initiative »

Salima Bekbolotova, Associate Professor of Economics, American University of Central Asia, Kyrgyzstan & FMSH research fellow, IAO (UMR 5062)

Lundi 29 mai 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30

Résumé : This research seminar is devoted to uncover economic development peculiarities of Central Asian countries in the context of contemporary integration and globalization processes. The author’s view on the model of economic reforms of Central Asian countries will be presented. She will describe reasons behind economic failure of the region since their independence, and discuss its economic development prospects. Special attention during the seminar will be paid to economic challenges of membership of Kyrgyzstan and Kazakhstan in the Eurasian Economic Union (EEU), as well as to disputes of possible accession of other CA countries to the EEU. The author will also concentrate on some economic implications for CA countries within the China’s “One Belt, One Road” (OBOR) initiative framework (“new silk road”).

Séminaire interdisciplinaire d’histoire économique – Questions sur l’économie de la Chine (XIe et XIIe / XVIe-XIXe siècles)

Le mardi 25 avril – de 16h à 19h, Christian Lamouroux et François Gipouloux vont intervenir dans le cadre du  séminaire interdisciplinaire d’histoire économique (CIHAM, HiSoMA & LARHRA)

MOM Salle Reinach –  entrée par le 86 rue Pasteur – Lyon 7e.

Christian Lamouroux : « Les marchés et l’intégration des économies régionales dans la Chine des XIe et XIIe siècles »
Après une introduction consacrée aux historiographies chinoise,   japonaise et occidentale,   qui analysent l’histoire économique de la Chine entre le début du second millénaire et la fin de l’empire en 1911, on abordera une de leurs thématiques centrales : la question du marché et des marchés. Il s’agira d’éclairer deux points : y a-t-il eu une révolution médiévale en Chine ? Un marché a-t-il existé à l’échelle de l’empire ? »

François Gipouloux : « Une histoire économique comparée Europe Chine est-elle possible ? Réflexions préliminaires sur la trajectoire spécifique des institutions économiques chinoises à la fin de l’époque impériale,  XVIe-XIXe siècle »
Cette présentation s’attachera à explorer la trajectoire spécifique de quelques institutions économiques chinoises à travers l’exemple de 3 réseaux régionaux de marchands (Fujian, Anhui et Shanxi) sur une période qui va du XVIe au XIXe siècle. Elle revisitera la thématique de la ‘grande divergence’ développée par Pomeranz en prenant en considération la question suivante: alors que l’économie de marché dans la Chine impériale tardive est florissante et que les riches marchands prolifèrent,  pourquoi l’accumulation et la transmission du capital est-elle aussi problématique ? »

séminaire de l’IAO : Laure Zhang

« La Législation complexe de l’Etat impérial des Qing sur des territoires des Miao : le cas du trafic d’êtres humains dans le Guizhou au 18ème siècle »

Laure Zhang, professeure ordinaire à l’université de Genève, chercheuse au CECMC (EHESS, Paris), est historienne du droit et de la peine capitale en Chine.

Mardi 23 mai 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30

Résumé : La conquête des territoires des Miao au 18ème siècle s’est accompagnée par une reconnaissance limitée de certaines de leurs « règles coutumières » mais aussi par l’imposition de plus en plus rigoureuse des lois impériales à leur encontre. Pour imposer son monopole sur la violence au sein de ces nouveaux territoires, l’État impérial organise des campagnes militaires ou policières successives pendant plus d’un siècle. Ces campagnes sont dirigées contre trois grands crimes attribués aux Miao « crus » : le pillage, l’enlèvement contre rançon et le trafic d’êtres humains. Au cours des combats contre ce dernier crime, le législateur mandchou fait face à un double dilemme : maintenir le privilège originellement propre aux gens des bannières de posséder des esclaves tout en permettant la possession limitée de gens de conditions servile par de simples particuliers chinois ; criminaliser le trafic d’êtres humains organisé par les trafiquants alors même qu’ils tolèrent leur participation au commerce de populations Miao capturées par l’armée impériale.

Séminaire de l’IAO : Luca Gabbiani


« La dynastie Qing (1644-1911) et sa « nouvelle histoire » – Essai de synthèse autour d’un débat historiographique et de ses enjeux »

Luca Gabbiani, maître de conférences à l’EFEO (UMR 8173 « Chine, Corée, Japon »)

Vendredi 07 avril 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30

Résumé : La dynastie Qing est la dernière à avoir régné sur la Chine impériale. Depuis un bon demi-siècle, les historiens ont activement revisité la période en s’appuyant sur l’immense réservoir documentaire qu’elle nous a laissé. Le propos de cette intervention sera centré sur les débats qui ont secoué le monde des spécialistes de l’histoire de cette dynastie depuis une vingtaine d’année autour de la notion de « nouvelle histoire Qing » (New Qing History), façonnée aux États-Unis dans le sillage de l’essor, sur place, des études mandchoues. Nous nous efforcerons de dresser un bilan de cette entreprise et nous nous interrogerons sur les enjeux historiographiques qui ont divisé – et continuent de le faire – les historiens, notamment en Chine continentale et aux États-Unis, autour du programme et des méthodes de cette nouvelle approche de l’histoire Qing. Pour clore cette synthèse, nous tenterons d’esquisser dans ses grandes lignes la forme que pourrait prendre une histoire de la dynastie Qing intégrant les avancées issues de ces débats.

Séminaire de l’IAO : ITO Yôichi

« Un aspect de la réception des modèles occidentaux dans le Japon d’avant 1945 : l’organisation des établissements d’enseignement supérieur et l’enseignement de droit »

ITO Yôichi, professeur de droit européen, faculté de Droit de l’université de Tokyo

Lundi 13 mars 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30

Résumé : L’organisation de facultés de droit constitue l’un des aspects importants de la mise en place de structures de type occidental au Japon durant l’ère Meiji, à partir du dernier tiers du 19e siècle. La présente conférence traitera de l’évolution du système d’enseignement supérieur du droit dans le Japon d’avant 1945, afin d’en saisir l’histoire mais aussi pour tenter d’éclairer les caractéristiques des actuelles universités japonaises. On essaiera aussi de saisir la tension existant entre vocation scientifique et formation professionnelle de l’enseignement du droit depuis l’époque de l’École de droit – fondée en 1873 par le ministère de la Justice et où enseignait Boissonade -, tension récurrente au Japon comme en France.

Séminaire de l’IAO : Marion Cousin

seminaireiao_2017_02_16
« Sur la création d’une nouvelle langue mathématique japonaise pour l’enseignement de la géométrie élémentaire durant l’ère Meiji (1868-1912) »

Marion Cousin, membre de l’IAO, post-doctorante (bourse de la D. Kim foundation).

Jeudi 16 février 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30

Résumé : Durant l’ère Meiji, les mathématiques occidentales sont introduites dans les programmes scolaires, dans le cadre de la politique de modernisation menée par l’État japonais, alors que les connaissances du wasan 和算 (mathématiques traditionnelles japonaises) étaient les seules enseignées jusqu’à la fin de l’époque d’Edo (1600-1868). Cette présentation s’intéressera à l’impact de cette situation sur la langue mathématique employée dans les manuels de géométrie élémentaire. Seront soulignés en particulier les problèmes rencontrés par les enseignants et par les auteurs de manuels afin d’intégrer le discours argumentatif des mathématiques dans la culture scientifique japonaise.

Séminaire de l’IAO : Thierry Guthmann

seminaireiao_2017_02_02« Le Nationalisme politique au Japon : le gouvernement d’Abe Shinzô et la Nippon kaigi« 

Jeudi 2 février 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30

Thierry Guthmann, professeur à l’université de Mie (Japon) et chercheur associé à l’IAO

Résumé : En 2016, au Japon, pas moins de six ouvrages ont été consacrés à la Nippon kaigi et aux liens étroits que cette organisation nationaliste entretient avec le gouvernement dirigé par Abe Shinzô. Quelles sont les origines de cette organisation ? Quelles sont les forces qui la structurent et l’animent ? En quoi consiste son idéologie ? Quelle est l’intensité des liens unissant la Nippon kaigi avec le Parti libéral démocrate ? Quels sont ses modes d’action ? Les réponses apportées à toutes ces questions permettront de dresser un état des lieux exhaustif du nationalisme politique dans le Japon d’aujourd’hui.

Séminaire de l’IAO : Peter von Staden

seminaireiao_2016_12_15« Korean Soft Power and Fan Consumption Choices : an Ethnographic Study of Indonesian Hallyu Fans »

Jeudi 15 décembre 2016, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30

Peter von Staden, Professor KEDGE Business School

Résumé : In tourism studies fans and their consumption choices are, in the main, considered in terms of the relationship between the devotees, the cultural product(s) and tourism. This study begins with a more distant causal factor, to wit, soft power. Encouraged by the international popularity of Hallyu, South Korea supports their sources of attractive power to advance national interests. To be sure, Hallyu is an explanatory factor in the soft power ratings that South Korea enjoys, perhaps most notably in Indonesia. However, measurement of soft power largely relies on macro-level aggregated data sets that are rather blunt instruments. Alternative approaches are called for and, to this end, the present ethnographic study employs in-depth interviews of Indonesians to provide a more nuanced understanding of the fan learning process, their consumption choices and what this means for Korean soft power policy.

Séminaire de l’IAO : Meng Jin

seminaireiao_2016_12_01« Paix et sécurité en Afrique francophone : visions et préoccupations chinoises »

Jeudi 1 décembre 2016, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30

Meng Jin, Chercheuse associée à l’Institut d’Asie Orientale

Résumé : La Chine, premier partenaire commercial de l’Afrique, ne peut échapper à l’attention des autres puissances. La nécessité de protéger ses investissements et ses ressortissants fait du problème sécuritaire une préoccupation majeure pour le gouvernement chinois, maintenant à l’avant de la scène africaine. Cependant, sa conception de la sécurité et ses mécanismes d’implication diffèrent de ceux des pays occidentaux. Souvent considéré comme un pays prédateur de ressources et attiré par le potentiel du marché africain, la Chine développe en réalité une stratégie globale et « ambitieuse ». Elle offre l’opportunité d’une alternative au mode de développement dominant ainsi que la possibilité d’établir un nouveau type de gouvernance reposant sur la coopération.