Ethnie et religion en Chine moderne et contemporaine : Comment analyser la diversité régionale ?

Le 10 avril 2018, salle de réunion de l’IAO (D4.070), « Ethnie et religion en Chine moderne et contemporaine : Comment analyser la diversité régionale ? « , Workshop organisé par WANG Cécile Huayan.

Cette journée sera consacrée aux études sur la diversité religieuse et ethnique de la Chine. Elle réunira des spécialistes de différentes disciplines (historiens des religions et anthropologues) pour confronter leurs recherches sur les diverses traditions religieuses (taoïsme, bouddhisme, islam) et leur évolution dans la Chine contemporaine, en rapport avec les spécificités régionales (Jiangnan, Nord-ouest et Sud-ouest) et les rapports inter-ethniques (Han, Hui-musulman, Bai). Il s’agit donc, à partir de différents cas d’étude, d’interroger les différentes formes de pluralité dans le monde chinois (confessionnelle, ethnique, culturelle, régionale) et leur articulation.

A partir des analyses de documents textuels et de données ethnographiques recueillies sur le terrain, on comparera les divers modes de construction, de circulation et de transmission (écrite ou orale) des traditions religieuses ; l’impact des événements historiques et de la politique sur les équilibres religieux et ethniques ; et le rôle des leaders religieux (maîtres et saints fondateurs).

Programme

Marie Laureillard – Caricature et calligraphie chez quelques artistes chinois du XXe siècle

La prochaine conférence du CEEI aura lieu le vendredi 30 mars 2018 à 14h, à l’INHA (6, rue des Petits Champs – 75002), salle Mariette.

Marie Laureillard, maître de conférence à l’Unuiversité Lyon, chercheure à l’Institut d’Asie Oirentale, en présence de l’artiste Ye Xin, sur le thème : Caricature et calligraphie chez quelques artistes chinois du XXe siècle

Zhang Zhengyu (1903-1976), Huang Miaozi (1913-2012) et Huang Yao (1917-1987) partagent une double identité de caricaturistes et de calligraphes. Tous trois ont connu l’âge d’or de la caricature ou « manhua » dans la Shanghai cosmopolite des années 1930, livrant à travers leurs caricatures, largement influencées par l’Occident et le Japon, des commentaires socio-politiques sur leur temps. Niubizi, personnage récurrent créé par Huang Yao, représente par exemple un homme ordinaire qui affronte les vicissitudes avec courage et espoir.

Après l’arrivée au pouvoir de Mao en 1949, les trois artistes vont se tourner vers la calligraphie, qu’ils vont chercher à revivifier. Leur propension à saisir les traits essentiels d’une figure se retrouve dans cet art scripturaire dont ils réactivent les liens à l’image. Zhang Zhengyu et, à sa suite, Huang Miaozi, pratiquent une calligraphie audacieuse et contradictoire d’un point de vue artistique, puisque mêlant la netteté du style sigillaire à la fluidité de la cursive, et qui renoue volontiers avec l’origine pictographique de l’écriture chinoise. Installé en Asie du Sud-Est à partir de 1949, Huang Yao manifeste une orientation très semblable : il va créer ce qu’il nomme les « peintures de caractères » ou wenzihua (文字画), qui, selon ses dires, exaltent la « belle structure des anciens caractères chinois, tout en mêlant art primitif, dessin et symboles, pour écrire des poèmes ou des locutions et peindre dans un style novateur ». L’évolution comparable de ces trois artistes  conduit à interroger le rapport qu’entretiennent, sous leur pinceau,  ces deux langages au tracé abrégé et spontané que sont la caricature et la calligraphie.

Plus info : https://ceei.hypotheses.org/1821

Colloque intarnational : Past and Present Buddhist Transfers in Asia : A Conceptual Analysis

Le vendredi 6 avril 2018, Salle de réunion de l’IAO (D4.070), Colloque international Past and Present Buddhist Transfers in Asia : A Conceptual Analysis, organisé conjointement par :

Fabienne JAGOU (EFEO, Paris/IAO, Lyon, France)
Ester BIANCHI (Università degli Studi di Perugia, Italy)
Carmen MEINERT (Ruhr-Universität Bochum, Germany)

The conference aims to evaluate the relevance of concepts such as syncretism, hybridity, mélange, métissage and bricolage used to describe the processes of transmission of Buddhism by comparing case studies from various Asian cultural areas and from different historical periods. Of paramount importance in the conference is the contextualisation of the processes of transmission of Buddhism. Regardless of the period under examination, the transmission of Buddhism from one cultural context in Asia to another is always dependant on specific local circumstances and needs ; thus, teachings and practices are always reinterpreted locally. Therefore, the transfer of Buddhism never results in the conservation of a supposedly authentic tradition, but rather is a dynamic process of constant renewal. In a nutshell, the goal of the conference is to typologize the historical, cultural and societal factors that induce religious innovation by considering global as well as local frameworks. Through specific case studies, cultural and religious complexities will become visible as dynamic phenomena which move beyond boundaries.

Programme [PDF]

Conférence : Toru YOSHIDA

Le jeudi 22 mars à 11h, Sciences Po Lyon, grand amphithéâtre, conférence du professeur Toru Yoshida, Comment le Japon est devenu “gouvernable” ? Aux sources de sa transformation politique après la guerre froide.

Avec une approche néo-institutionaliste, l’intervention expose l’évolution de la vie politique japonaise et de sa posture internationale depuis les années 90, en soulignant notamment les deux réformes importantes entreprises dans le domaine politique et administratif, démontrant que la politique japonaise se fond dans la grande tendance des démocraties occidentales.

Toru Yoshida est professeur en sciences politiques à l’Université de Hokkaido et chercheur associé à la Fondation France Japon de l’EHESS. Ses recherches portent sur les politiques japonaises et européennes dans une approche comparative, en particulier sur le leadership politique et les partis politiques. Il mène actuellement ses recherches sur les partis populistes au Japon et en Europe dans une approche comparative.

Conférences : Franck Michelin

Franck Michelin, Professeur au Département des Sciences économiques de l’Université Teikyô, Chercheur associé au Centre Roland Mousnier de l’Université Paris-Sorbonne, à l’Institut d’Asie Orientale et à la Maison franco-japonaise, donnera un cycle de conférences sur l’histoire et l’actualité de de l’Océan Pacifique à Tôyô Bunko (Tôkyô).

Les conférences seront données en japonais et auront pour ambition de brosser un panorama de l’histoire de l’océan et de ses habitants. Suite à ma participation aux deux colloques de l’Océanie convoitée en 2015 (Paris) et 2016 (Tahiti) (voir les actes du colloque : http://www.cnrseditions.fr/geographie/7553-loceanie-convoitee.html), et avant de lancer un programme de recherche sur l’histoire maritime en Asie orientale et dans le Pacifique, il s’agit de lancer des pistes de réflexion et de sonder l’intérêt du public pour cette question cruciale que constitue le rôle des océans.

Voici le programme :

  1. L’odyssée des Polynésiens
  2. La Chine des Ming, empire qui tourna le dos à la mer
  3. Expansion et fermeture maritimes du Japon
  4. L’arrivée des Européens en Asie orientale et dans le Pacifique
  5. L’hégémonie occidentale
  6. Le Pacifique en guerre
  7. L’avenir du monde se jouera-t-il dans le Pacifique ?

Plus info sur https://www.dropbox.com/sh/zzz3vpn5pavfhhy/AACXy9oMCfKKCuRNA16bTHk7a?dl=0&preview=ToyoBunko-F.Michelin2018.pdf

Measuring and planning change

Séminaire inter ateliers 2-5 -8
V
endredi 9 février 2018, 9h30- 12h30
ENS, site Descartes, Lyon, D2-117

This half-day seminar is organised on the occasion of the visit in Lyon of Dr Ruishan Chen, from East China Normal University (ECNU) in Shanghai. It will give us an opportunity to identify possible topics for collaboration with ECNU (a large research university in the geographic sciences and a strong institutional partner from both Université de Lyon and ENS de Lyon). The seminar will also be the occasion to present the advancement of current projects across research strands 2, 5 and 8 of the lab, projects that all speak to its overarching research theme, “The dynamics of change”.

9h30: Introduction, R. Garcier, E. Cossart, H. Mathian

9h35-9h45: Overview of research at ECNU and opportunities for collaboration, Dr  Ruishan Chen (https://www.researchgate.net/profile/Ruishan_Chen)

9h45-10h30: “China’s urbanization : challenges for rural and urban development”, Ruishan Chen

Presentations from EVS researchers

10h45-11h30: « DILEM project : first results of the longitudinal survey on the routes and risk representation of displaced and undecided inhabitants after the nuclear accident of Fukushima »,  Marie Augendre, Claire Cunty,  EVS-Université Lyon2 , Hélène Mathian, EVS-CNRS

11h30-12h15: « IMOPE project – a digital tool for the upscaling of urban renewal projects » –  Jonathan Villot, EVS, École des mines Saint-Etienne

12h15-12h45:  « Climate change and deglaciation patterns in the Alps : Regional trends from local observations » ,  Etienne Cossart,  EVS-Université Lyon3

Discussions  qui peuvent se prolonger au déjeuner

toutes les infos sur: https://atelier8.hypotheses.org/629

Conférence de l’IAO : Marie Laureillard

Le jeudi 22 février 2018 à 17h, salle de réunion de l’IAO (D4.070)

 « Lü Sibai, Chang Shuhong and other painting students in Lyon in 1920s-30s ».

Marie Laureillard, Maître de Conférences, Université Lumière-Lyon 2

Résumé : The French-Chinese Institute of Lyon, between 1921 and 1946, received 473 students. Several of them were enrolled at the end of the 1920s at the School of Fine Arts of Lyon, including Lü Sibai (1905-1973), Chang Shuhong (1905-1994), or a few years earlier, Sun Fuxi (1898-1962). In the construction project of a modern China initiated by Cai Yuanpei, France was seen as an essential political and cultural model. What was the role of the stay in Lyon in the training of these students who just arrived from abroad ? A graduate from the Central University of Nanjing, Lü Sibai, a follower of Xu Beihong, was noticed by his teacher Georges Décôte (1870-1951), a former student of Gustave Moreau. Lü Sibai enthusiastically discovered the « Holy Wood » of Puvis de Chavannes, whose poetic and bucolic atmosphere would deeply influence him. Like his classmates, he continued his studies in Paris (under the guidance of André Devambez). We will retrace the life in Lyon of Lü Sibai, but also of Chang Shuhong, Sun Fuxi or Chen Shiwen according to the archives of these Chinese students and of their art teachers in Lyon. We will also try to analyse the asymmetry of the definition of artistic « modernity » in France and in China and to understand the impact of the passage through Lyon on the carrier of these artists.

Cette conférence s’inscrit dans le cadre du projet de la Getty Foundation « Connecting Art Histories » : Ethnographic Eye II : Entangled Modernities : Chinese Artists Trained in Europe.

Laurent Gédéon : Le Vietnam, une géopolitique complexe

Jeudi 25 janvier à 19h30

Localisation : L’Isle d’Abeau

Adresse : Auditorium Jean Carrière à la CAPI, 17 Avenue du Bourg

En dépit de fortes interactions politiques et économiques, les relations entre la Chine et le Vietnam restent aujourd’hui encore empruntes d’ambiguïtés liées au poids de l’histoire. La montée en puissance de la RPC représente en effet une source d’inquiétude pour les Vietnamiens pour lesquels ce pays a représenté une menace séculaire. La persistance des revendications vietnamiennes sur une partie des espaces maritimes et insulaires de la mer de Chine méridionale aiguise en outre la rivalité entre Hanoi et Pékin. Cette situation pousse le Vietnam à développer différentes stratégies afin de renforcer sa position et de rééquilibrer l’asymétrie diplomatique et militaire qu’il connaît face à son voisin.

Laurent Gédéon : Maître de conférences en géopolitique à l’Université catholique de Lyon. Chercheur à l’Institut d’Asie orientale (IAO) et à l’ENS de Lyon.
Renseignements: up@capi38.fr ou 04.74.96.78.88

Source : Médiathèque CAPI

Workshop LIA / Axe Sciences Sociales et circulation des savoirs : « Gender, Migration, Emotion »

9 janvier 2018 – 12 janvier 2018
ENS Lyon, IFE- Room D8-007, 15 parvis Descartes, 69007-Lyon

January 9th and 10th
Post Western Methodology, Quantitative and Qualitative Research : Gender, Migration and Emotion

January 9th

  • 9h30 : Introduction
    by Laurence Roulleau-Berger, Research Director at CNRS, ENS Lyon, Triangle and French Director of the International Associated Laboratory Post-Western Sociology in Europe and in China
    Christine Détrez, Professor of Sociology, Centre Max Weber, ENS Lyon and Director of the Laboratory of Education
    He Rong, Professor of Sociology at Institute of Sociology, CASS
  • 10h-11h : Quantitative Research on Gender and Migration in China
    by Li Chunling, Professor of Sociology at Institute of Sociology, CASS
  • 11h-11h15 : Break
  • 11h15-12h15 : Comments and discussion
  • 12h30-14h : Lunch
  • 14h-14h30 : Qualitative Research on Gender and Love in China
    by Christine Détrez, Professor of Sociology, ENS Lyon and Zhang Dan, Associate Professor, Department of sociology, ECNU, Shanghai
  • 14h30 -15h : Qualitative Research on Gender and Subalternity in China and in Taiwan by Beatrice Zani, Ph D Student, Lyon 2, Triangle
  • 15h-15h15 Break
  • 15h15-16h30 : Comments and discussion

January 10th

  • 9h30-12h : Migration and Emotion : doing fieldwork with refugees with the association SINGA, Lyon
  • 12h15-13h45 : Lunch
  • 14h-17h : Crossed analysis on fieldwork

2018 January 11th and 12th
Gender, Migration and Emotion Post-Western Theory

January 11th

  • 9h15-9h30 : Introduction
    by Laurence Roulleau-Berger, Research Director at CNRS, ENS Lyon, Triangle and French Director of the LIA Post-Western Sociology in Europe and in China
    Christine Détrez, Professor of Sociology, ENS Lyon, Centre Max Weber
    He Rong, Professor of Sociology at Institute of Sociology, CASS

Session 1 : Post-Western Theory and Sociology of Emotion

  • 9h30-10h : Christine Détrez, Professor of Sociology, ENS Lyon, Centre Max Weber, Theory of Emotion and Social sciences
  • 10h-10h30 : Ji Yingchun, Professor of Sociology, School of Political Sciences and Sociology, Shanghai University : Mosaic familialism in post-reform China : a sequential symbiosis of generation, gender, love and money
  • 10h30-11h : Laurence Roulleau-Berger, Research Director at CNRS, ENS Lyon, Triangle : Post-Western Theory and Sociology of Emotion
  • 11h-11h15 : Break
  • 11h15-12h30 : Comments and discussion
  • 12h30-14h : Lunch

Session 2 : Gender, Love, Emotion

  • 14h-14h30 : Michel Bozon, Research Director at National Institute of Demographic Studies (INED), Paris : Power, pleasure and reciprocity in love
  • 14h30-15h : Li Chunling Professor of Sociology at Institute of Sociology, CASS : Social Challenges Brought by the Shifting Gender Balance in Education in China
  • 15h-15h15 : Break
  • 15h15-15h45 : Zhang Dan, Associate Professor, Department of sociology, ECNU, Shanghai : Gender and Love in Shanghai
  • 15h45-17h : Comments and discussion
  • 17h-17h15 : Conclusion by Christine Détrez, Professor of Sociology, ENS Lyon and Laurence Roulleau-Berger, Research Director at CNRS, ENS Lyon

January 12th

Session 3 : Gender, Emotion and Migration

  • 9h30-10h : Viviane Albenga, Associate Professor at Bordeaux University : Telling love stories with movies, series, books and music. The case of French secondary school’s students, between gender stereotypes and gender equality
  • 10h-10h30 : Dr Hang Suhong, Institute of Sociology, CASS : « Liberation of the Mind » or « Liberation of Emotions » :the practice dilemma. New Women in Hunan faced when they  » leave home »
  • 10h30-11h : Marie-Astrid Gillier, Ph D Student, Lyon 2 University, Triangle : Intimate feelings, economic transactions and the production of local norms among hostesses working in a KTV in Beijing
  • 11h-11h15 : Break
  • 11h15-11h45 : Kevin Diter, Ph. D Student INSERM : « Differences in the difference » : when the distinction between love and friendship differs across children’s gender and social background.
  • 11h45-12h30 : Comments and discussion
  • 12h30-14h : Lunch
  • 14h-15h30 : 14h-15h30 : LIA Perspectives on Gender, culture and education
    with Professors Christine Détrez, Li Chunling, Ji Yingchun, Hélène Buisson-Fenet, He Rong, Laurence Roulleau-Berger

General Conclusion by

Laurence Roulleau-Berger, Research Director at CNRS, ENS Lyon
He Rong, Professor of Sociology at Institute of Sociology, CASS.
Christine Détrez, Professor of Sociology, ENS Lyon

Organisation

  • Organizer : Triangle, ENS Lyon
  • Co-Organizers:
    Institute of Sociology, CASS
    School of Political Science and Sociology, Shanghai University

Plus info sur : http://triangle.ens-lyon.fr/spip.php?article7418

Emmanuelle Peyvel : Être touriste dans un pays socialiste : le Vietnam

Mercredi 20 décembre à 18h
Café de la Cloche (Lyon)

Comment devenons-nous touriste ? Peut-on repenser la mondialisation du tourisme au regard des arts de faire de celles et ceux qui l’inventent aujourd’hui ? Emmanuelle Peyvel sera l’invité de ce Café Géo . Elle a publié en 2016 L’invitation au voyage. Géographie post-coloniale du tourisme domestique au Viêt Nam, un ouvrage qui propose une vision décentrée de la mondialisation touristique, permettant de mieux comprendre toute la complexité avec laquelle se reconfigurent les rapports de pouvoir au sein des sociétés postcoloniales.

Genre et nations partitionnées

Les colloque international « Genre et nations partitionnées » est organisé par Anne Castaing (CNRS/CEIAS) et Benjamin Joinau (Hongik University/CRC)

Dates :

  • Jeudi 14 décembre 2017 – 09:15-18:00
  • Vendredi 15 décembre 2017 – 09:15-18:00

Lieu(x) :

  • EHESS (salle 737) – 54 boulevard Raspail 75006 Paris

La « communauté imaginée » qu’est la nation mobilise les symboles les plus archétypaux pour se représenter dans les arts et les médias populaires et ces symboles sont le plus souvent genrés – que l’on pense à la Marianne de la jeune République française. En plus d’être l’écho du genre grammatical des valeurs de cette république dont elle est l’allégorie, Marianne est la figure de l’Alma Mater, à la fois nourricière et protectrice, qualités essentielles d’un Etat-nation ou d’un régime politique. Mais comment se pense une nation divisée politiquement par une partition ?

Allemagne, Inde-Pakistan-Bangladesh, Irlande, Corée, Vietnam, Israël-Palestine, Yougoslavie – les cas de figure sont divers, couvrant jusqu’aux décolonisations, mais montrent que la partition renvoie spontanément à des représentations polarisées autour de relations genrées et hiérarchisées. De manière allégorique, celle-ci peut prendre la figure du frère et de la sœur, de la mère et du fils, même si le plus souvent, l’image du couple marié ou amoureux cherchant à se réunir est prédominante. Cependant, le binôme à (ré)apparier n’est pas le seul mode de symbolisation genrée de la division nationale. La partition, en tant que processus même, génère des violences, qui sont fondamentalement structurantes des rapports homme-femme aussi bien au niveau des pratiques que des représentations. En particulier, les femmes, porteuses et garantes de l’identité ethnique, sont couramment l’objet de violences sexuelles. Le viol, l’humiliation, la souffrance, le deuil (mari, enfants) infligés aux femmes et aux hommes en situation de partition en font le symbole non plus seulement d’une partie, mais du tout de la Nation divisée. Les femmes sont ainsi souvent investies d’un enjeu symbolique où se jouent, en plus des identités genrées, les identités collectives et leurs représentations. Ces dernières sont rarement monolithiques et font elles-mêmes l’objet de combinaisons variées et concurrentes, révélant la dynamique qui se joue au niveau de l’imaginaire d’une communauté quand elle est confrontée à une division interne. Plus que des symboles isolés, ce sont des mises en récit complexes que nous devons appréhender dans leur diversité narrative.

Ce sont ces processus de symbolisation narrative, à la fois anthropologiques et historiques, que nous souhaitons analyser à travers les productions culturelles de pays en situation de partition. Nous espérons ainsi, par cette approche comparative, repérer des invariants tout en proposant des typologies narratives où la différence genrée est requise, reproduite, peut-être transformée, afin de penser un autre type de différence, celle qui se cristallise quand une nation est divisée et séparée. Nous serons en particulier sensibles aux différentes formes de représentations en fonction de leurs modes de production (institutionnel, individuel), de leur diffusion et de leur réception, afin d’éviter la simple étude de contenu décontextualisée.

Ce colloque interdisciplinaire et comparatiste, qui accueille spécialistes des littératures, des productions culturelles et de l’histoire des idées, historiens et anthropologues travaillant sur différentes aires culturelles et contextes historiques, vise à interroger les partitions et les divisions nationales d’un point de vue genré. Il s’intéressera particulièrement aux représentations comme témoin de ces assimilations imaginaires : littérature, cinéma, arts performatifs, arts plastiques seront les supports de nos réflexions.

Comité scientifique

  • Catherine Brun (Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle) ;
  • Anne Castaing (CNRS) ; Claire Gallien (Université Paul-Valéry) ;
  • Benjamin Joinau (Hongik University) ;
  • Francine Muel-Dreyfus (EHESS) ;
  • Gianfranco Rebucini (IIAC) ;
  • Delphine Robic-Diaz (Université Paul-Valéry) ;
  • Fabrice Virgili (CNRS).

Consulter le Programme du colloque Genre et nations partitionnées

Second JORISS Workshop

15-18 November 2017, ENS de Lyon – Institut d’Asie Orientale – Sciences Po Lyon

Policing port cities during the « colonial era » : Tianjin & Shanghai : interaction between Western and Chinese police forces, 1860-1945

Second Joriss Workshop : Limits of the western police model in China

The study of the police forces in Chinese cities, especially those established and run by foreigners, represents a new field of Chinese urban history. Over the last past years, the question of social control and public order in the cosmopolitan treaty ports has received more attention. This workshop opens a new approach of policing the Chinese Treaty Ports in exploring influence and conflict between foreign and chinese police forces. Influence means hybridization between local and external practices of social order. Influence of foreign model police in China began at the end of the XIX century with the german police system exported to Japan Meiji and « reproduced » in China. But the presence of British, French and American in China offered new model for policing the cities. The ambiguous status of treaty ports cities divided into several municipalities institutions (administration, law, police, urbanworks, health, transport, education), modified the nature of social control and public order. But before the arriving of Westerners China had its own traditional system of social control. The reform of the police is part of the general process of institutional reform during the late Qing period and it is also embedded in the army modernization.

Programme

Journée d’études – Eugénisme dans le Japon moderne et contemporain

25 novembre 2017 à 13h30, salle 3.03, INALCO, lors de la Journée d’études – Eugénisme dans le Japon moderne et contemporain, Arnaud Nanta, Chargé de recherche CNRS, membre de l’IAO donnera la conférence « Les études en anthropologie raciale en Corée colonisée : La défense des « origines communes nippo-coréennes » contre l’autochtonisme et le courant eugéniste (1916-1940) »

La Corée colonisée (1905-1945) vit se déployer sous l’égide du Japon des savoirs visant à la compréhension de la société de « la péninsule », dans un objectif à la fois académique mais aussi de légitimation du pouvoir japonais. Au sein de ce dispositif, la question de la saisie, de la compréhension et du classement des corps – qui avait d’abord constitué une obsession nationale au Japon comme en Europe – s’imposa comme l’une des grandes préoccupations des savants coloniaux. Ainsi les trois chaires d’anatomie de l’Université impériale de Keijō (Seoul), fondée en 1924, incluaient-elles deux chaires d’anthropologie physique, une configuration inédite au sein des universités d’État japonaises. Ses responsables s’efforcèrent de démontrer la validité de la théorie des « origines communes entre Japonais et Coréens » au moyen de la biologie, théorie qui avait servi depuis 1910 à légitimer l’annexion par une « proximité de race » entre conquérants et conquis. Cependant, l’entre-deux-guerres allait voir la montée d’un discours ethniciste porté par le nouveau courant eugéniste. Et celui-ci de s’opposer à tout rapprochement entre le « peuple japonais » saisi comme pur et les populations colonisées. La second moitié des années 1930 et la période de guerre virent un affrontement entre deux visions opposées du Japon, entre empire ou peuple réethnicisé.

Consulter le Programme de la journée d’études

Conférence : Arnaud Nanta

Le jeudi 16 novembre 2017, 12h15-13h45, Arnaud Nanta, Chargé de recherche CNRS, membre de l’IAO, donnera la conférence « L’historiographie coloniale en Corée et à Taiwan du temps de l’empire japonais (années 1895-1940) » à l’Université de Genève, département d’Études Est-Asiatiques.

Résumé : Les territoires qui constituèrent naguère les empires coloniaux contemporains, entre le milieu du 19e et le milieu du 20e siècles, furent l’objet d’enquêtes et d’études spécifiques, portant sur « la coutume », le cadastre, l’état de l’agriculture ou encore l’évaluation des richesses minières et forestières. Il s’est aussi agi d’enquêtes en sciences humaines et sociales à propos des sociétés, de leurs langues et cultures ou de leur histoire. Il en fut de même dans le cas du Japon colonial qui, au sein de ses travaux et enquêtes, affirma une velléité de contrôle du passé en Corée en particulier, ainsi qu’à Taiwan. La question des « politiques du passé » concerne ici les dispositifs coloniaux savants en archéologie et en histoire, d’une façon semblable à ce que les autres puissances coloniales telle la France réalisèrent d’abord en Méditerranée, puis notamment en Indochine.

La présente conférence se penchera sur les formes institutionnelles et les objectifs de cette historiographie coloniale japonaise à Taiwan et en Corée. Si la Corée suivit largement le modèle de Taiwan, qui fait figure de précurseur pour ce qui est de l’organisation d’une « intelligence » à propos de la colonie, la péninsule eut par contre un rôle moteur sur le plan des savoirs historiographiques coloniaux. En réalité l’on verra comment les commissions historiographiques dédiées, élaborées durant l’entre-deux-guerres, s’articulaient non seulement l’une à l’autre mais au-delà, surtout, aux institutions impériales de métropole. En arrière-plan, l’ensemble s’appuyait des chaires spécialisées instaurées dans les deux universités impériales des colonies.

Conférence – Luke Nottage

10 novembre 2017 à 14h, Salle D4.024, ENS de Lyon, Conférence du professeur Luke Nottage, Economic Integration and Consumer Product Safety Law in Asia.

Pr. Luke Nottage is a leading authority in consumer law, with a particular interest in the Asia-Pacific region. In addition to his role as Senior Fellow at the Melbourne Law School, he is Professor of Comparative and Transnational Business Law at Sydney Law School and founding Co-Director of the Australian Network for Japanese Law, Associate Director of the Centre for Asian and Pacific Law at the University of Sydney (CAPLUS) and a founding Board member of the Sydney Southeast Asia Centre.

Pr. Nottage has published over a hundred refereed articles and book chapters. His 12 books include Independent Directors in Asia (Cambridge University Press, in press, co-edited with Harald Baum, Souichirou Kozuka and Dan Puchniak), ASEAN Product Liability and Consumer Product Safety Law (Winyuchon, 2016, co-edited with Sakda Thanitcul), Asia-Pacific Disaster Management (Springer, 2014, co-edited with Simon Butt and Hitoshi Nasu), Consumer Law and Policy in Australia and New Zealand (Federation Press, 2013, co-edited with Justin Malbon), and Product Safety and Liability Law in Japan (Routledge, 2004).