Marc Riboud, cent ans, cent photos : de Lyon à la Chine

Conférence de Jean Loh et Xiao Quan, organisée par Marie Laureillard, MCF à l’Université de Lyon 2 et membre de l’IAO

Date : 24 février 2023,14h-16h
Lieu : ENS de Lyon, Salle de réunion de l’IAO, 15 parvis René Descartes, 69007 Lyon, métro : Debourg et en visioconférence également, contact : marie.laureillard@ens-lyon.fr

Fenêtres d’antiquaire, Pékin, Chine, 1965 © Marc Riboud / Fonds Marc Riboud au MNAAG

A l’occasion de l’exposition Marc Riboud :100 photographies pour 100 ans au musée des Confluences de Lyon du 24 février au 31 décembre 2023, une conférence rassemblera Xiao Quan, photographe et célèbre portraitiste qui a été l’assistant de Marc Riboud en Chine de 1993 à 1996, et Jean Loh, curator de la rétrospective Marc Riboud en Chine de 2010 à 2013, afin de retracer le parcours du photographe humaniste amoureux de la Chine et enfant du pays lyonnais au moyen d’une projection de ses images iconiques et d’instantanés de lui-même en Chine saisis par son plus proche collaborateur durant les années de réforme et d’ouverture.

Marc RIBOUD (1923-2016)

Marc Riboud, né en 1923 à Lyon, commence à prendre des photos à l’Exposition Universelle de Paris en 1937 avec un Kodak Vest-Pocket offert par son père pour ses 14 ans. En 1944, il participe aux combats dans le Vercors. De 1945 à 1948, il fait des études d’ingénieur à l’École Centrale de Lyon et travaille en usine. À l’issue d’une semaine de congé prise pour aller photographier, il ne retourne pas à l’usine et décide de se consacrer à la photographie. En 1953, il monte sur la tour Eiffel et réalise « Le Peintre de la Tour Eiffel », photo qu’il montre à Robert Capa qui l’aide à la vendre au magazine Life : ainsi fait-il son entrée aux côtés d’Henri Cartier-Bresson et de Robert Capa à la prestigieuse agence Magnum. L’année suivante, Capa l’envoie à Londres « pour voir les filles et apprendre l’anglais ». Il n’apprend pas l’anglais mais photographie Leeds, ville qu’il sera invité à revenir photographier en couleur 50 ans plus tard. En 1955, au volant d’une Range Rover, il traverse la Turquie et l’Iran pour arriver en Afghanistan, puis il s’arrête un an en Inde pour photographier ce pays ainsi que le Népal. Dès janvier 1957 il gagne la Chine et photographie Mao de près. L’un des rares photographes occidentaux à avoir documenté la Chine pendant les trois décennies du maoïsme, il la photographiera au cours de 22 voyages de 1957 à 2010. Dans les années 1960, il couvre la lutte pour l’indépendance en Algérie et en Afrique noire. En 1963, en pleine crise des missiles de Cuba et de l’assassinat du président Kennedy, il réalise le portrait de Fidel Castro. Entre 1968 et 1969, il réussit à entrer au Sud et Nord Vietnam, où il photographie Hô Chi Minh. Il a publié de nombreux livres, dont Les trois bannières de la Chine, Huang ShanLes Montagnes célestesAngkor : Sérénité bouddhiqueQuarante ans de photographie en ChineDemain Shanghai et Vers l’Orient, recueil qui a reçu le Prix Nadar.

XIAO Quan (photo Studio Harcourt)

Né en 1959 à Chengdu, Xiao Quan est le photographe portraitiste le plus connu et le plus célébré de Chine. En 1990, il a réalisé l’ultime portrait de l’auteure taïwanaise Sanmao avant sa disparition, ce qui lui a valu de devenir le photographe préféré de la danseuse Yang Liping qu’il va photographier pendant plus de vingt ans. De 1993 et 1996, il a été assistant de Marc Riboud lors de ses voyages en Chine. En 1996, il publie son best-seller Notre génération, qui regroupe une centaine de portraits d’écrivains (Yu Hua) et poètes (Bei Dao), de musiciens (Tan Dun) et chanteurs (Cui Jian), acteurs (Jiang Wen) et actrices (Gong Li) et réalisateurs (Zhang Yimou, Chen Kaige). Son livre sera publié par Rizzoli en Italie sous le titre When it all began. Depuis les années 2014, il réalise des portraits de gens ordinaires dans diverses villes : Chongqing, Pékin, Canton, etc. Il a été exposé à maintes reprises en Chine et à l’étranger, notamment à Taiwan, en France, en Italie, en Birmanie. Son livre I follow my teacher Marc Riboud publié en chinois est épuisé : il prépare une édition bilingue pour 2023 pour célébrer le centenaire de Marc Riboud.



Citer ce billet
Admin IAO (2023, 7 février). Marc Riboud, cent ans, cent photos : de Lyon à la Chine. Blog de l'IAO. Consulté le 26 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/psd0

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search