La transhumance en Chine. Des apiculteurs libres… mais contraints

Études rurales, n°206Nouvelle publication de Caroline Grillot, chercheuse associée de l’IAO. « La transhumance en Chine. Des apiculteurs libres… mais contraints », Études Rurales, Apicultures. Des mondes en recomposition, 206 (2) : 132-153.
DOI : https://doi.org/10.4000/etudesrurales.23747

Résumé : Issue d’une tradition sédentaire, l’apiculture chinoise contemporaine se distingue par la prédominance de la transhumance à des fins commerciales. Continuellement en déplacement à la recherche de miellées rentables, soumis aux règles de l’économie de marché, les apiculteurs exercent leur métier dans des conditions précaires imposant adaptabilité, rapidité et performance, parfois à l’encontre des rythmes et des équilibres naturels. Basé sur une enquête de terrain effectuée en 2017, cet article montre comment les discours, les pratiques et les efforts de coordination des temporalités des apiculteurs sont révélateurs de la façon dont les valeurs et les déséquilibres sous-jacents de la mondialisation imprègnent un métier en affectant les liens des apiculteurs avec les abeilles et l’environnement.



Citer ce billet
Admin IAO (2021, 3 mars). La transhumance en Chine. Des apiculteurs libres… mais contraints. Blog de l'IAO. Consulté le 18 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/psbg

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search