Séminaire de l’IAO : François Robinne

Jeudi 19 octobre 2017, Salle de réunion de l’IAO (D4.070), de 14h à 15h30

« Birmanie : la transition démocratique dans l’impasse »

François Robinne, directeur de recherche au CNRS et membre de l’IAO, est anthropologue, spécialiste reconnu de la Birmanie et des formations identitaires en Asie du Sud-Est.

Résumé : Soixante dix-ans après l’indépendance de la Birmanie (Myanmar) et à peu près autant d’années de guerre civile, la question qui se pose est double : d’une part, comprendre le mécanisme institutionnel ayant conduit à la création d’un Etat ethnique, d’autre part, interroger le caractère tenu pour irréversible de cette dynamique ethnicisante.

Le regard croisé porté sur la transition démocratique décrypte dans un premier temps les composantes du processus en cours : 1) Structure tripartite de la Birmanie contemporaine, 2) Orientation multi-culturaliste des Constitutions, 3) Recensements dans la lignée desquels repose la loi de citoyenneté.

La possibilité d’un Etat nation, cosmopolite et transethnique sera ensuite discutée.

Christopher Goscha : Prix littéraire en histoire

Le professeur Christopher Goscha, du Département d’histoire, a remporté le John K. Fairbank Prize for East Asian history pour son ouvrage Vietnam: A New History (Basic Books, 2016). Ce prix lui sera décerné dans le cadre du congrès annuel de l’American Historical Association, qui aura lieu du 4 au 7 janvier prochains à Washington. Ce prix est offert chaque année à un ouvrage original portant sur l’histoire post-1800 de la Chine, du Vietnam, de l’Asie centrale, de la Mongolie, de la Mandchourie, de la Corée ou du Japon.

Le Vietnam d’aujourd’hui est une mosaïque fascinante de gens, de langues et de cultures – ce petit pays héberge plus de 50 groupes ethniques parlant plus d’une demi-douzaine de langues. Cette extraordinaire diversité est l’héritage de plusieurs siècles marqués par de nombreuses reconfigurations politiques. Dans Vietnam: A New History, Christopher Goscha raconte l’histoire du pays, de l’Antiquité à nos jours. «Des générations d’empereurs, de rebelles, de prêtres et de colonisateurs ont laissé un héritage complexe dans ce pays remarquable, écrit-il. La mainmise des Chinois, des Français et des Japonais a refaçonné et modernisé le pays, comme l’ont fait les visées coloniales des Vietnamiens eux-mêmes lorsqu’ils ont voulu étendre leur influence au sud du delta du Fleuve Rouge.» Des grands seigneurs Trinh et Nguyen au 17e siècle à la guerre du Vietnam, en passant par les colonisateurs français qui l’ont annexé avec le Laos et le Cambodge au sein de l’Indochine, plusieurs dynasties et États ont régné sur  – et se sont battus pour – ce qui est devenu le Vietnam. Tandis que de plus en plus de touristes y affluent et que l’Asie du Sud-Est est de nouveau le théâtre d’intenses rivalités, cet ouvrage se présente comme la référence historique incontournable à propos du Vietnam.

L’ouvrage du professeur Goscha est également l’un des dix finalistes pour le Cundill History Prize, doté d’une bourse de 75 000 dollars US. Ce prix, décerné par l’Université McGill, récompense le meilleur ouvrage d’histoire écrit en anglais. Le gagnant de ce prix sera dévoilé le 16 novembre prochain.

Stéphane Corcuff a remporté le 22ème prix de la fondation culturelle franco-taiwanaise

Stéphane Corcuff, maître de Conférences à Sciences Po Lyon, chercheur à l’Institut d’Asie Orientale, vient de remporter le 22ème prix de la fondation culturelle franco-taiwanaise, récompensant l’ensemble de ses travaux de recherche et sa contribution à une meilleure connaissance de Taïwan en France.

Stéphane Corcuff travaille depuis plus de 25 ans sur Taïwan, où il a effectué quatre séjours longs pour un total de 12 ans passés sur l’île. La multiplicité de ses approches, autant recherche, enseignement, activités culturelles ou encore écriture littéraire, a été un argument majeur dans la décision de l’attribution du prix à M. Corcuff, selon le communiqué du ministère de la culture taïwanais.

Ce prix, créé en 1996, remis conjointement par l’académie des sciences morales et politiques de l’Institut de France et le ministère de la culture taïwanais, récompense les efforts contribuant à une meilleure compréhension entre les sociétés françaises et taïwanaises à travers les arts, la culture et la recherche. Au cours de ces 20 dernières années, le prix a été attribué à de grands sinologues et traducteurs de la littérature chinoise en France.

Traditionnellement attribué à un individu, le prix a été par la suite étendu, récompensant chaque année deux universitaires (un junior et un sénior) ainsi que deux personnes issues du monde des arts et de la culture. Le prix de la fondation culturelle franco-taïwanaise est aujourd’hui considéré comme étant le prix le plus central des recherches sur Taïwan et un des plus réputés du monde chinois.

Stéphane Corcuff, déjà lauréat de la première édition du prix spécial de l’Université de Lyon en 2013, devrait recevoir le prix 2017 en novembre 2018 par le secrétaire perpétuel de l’académie, Jean-Robert PITTE, et la ministre de la culture taiwanaise, Cheng Li-chiun, à l’Institut de France.

Invitation pour la parution de « Fantômes dans l‘Extrême-Orient d’hier et d’aujourd’hui »

le samedi 7 octobre 2017 à 17 h, La librairie le Phénix, Huguette Rigot, directrice des Presses de l’Inalco ont le plaisir de vous convier à la présentation et à la signature des ouvrages « Fantômes dans l‘Extrême-Orient d’hier et d’aujourd’hui » Tomes 1 & 2, sous la dir. de Marie Laureillard et Vincent Durand-Dastès.

Librairie le Phénix – 72, boulevard Sébastopol – 75003 Paris

Conférence « Le Monde du Musée du Palais de Pekin – Le Musee du Palais de Pekin dans le Monde »

Date : Le 27 septembre 2017 de 17h30 à 19h30
Lieu : Institut d’Etudes Transtextuelles et Transculturelles (IETT), MILC (Maison Internationale des Langues et des Cultures), 4ème étage – 35 rue Raulin, 69007 Lyon

SHAN Jixiang 单霁翔
Directeur du Musée du Palais de Pekin 北京故宮博物院院長

donnera une conférence sur le thème :

« Le Monde du Musée du Palais de Pekin – Le Musee du Palais de Pekin dans le Monde » « 故宮的世界 世界的故宮 »

Cette conférence est organisée par le CRCAO, l’IETT (Lyon 3), Lyon 2, et le LIA (Inshs, CNRS) « La circulation des objets émaillés entre la France et la Chine (fin XVIIe – milieu XIXe siècle) : Interactions technologiques, culturelles et diplomatiques » http://trenamelfc.hypotheses.org/

La conférence sera donnée en chinois et traduite en français.

Guerre du Vietnam : Héritages stratégiques de la guerre

Benoît de Tréglodé, chercheur à l’IRSEM (Institut de recherche stratégique de l’École militaire) et François Guillemot, ingénieur de recherche CNRS à l’IAO (Institut d’Asie Orientale) ont participé à l’émission d’Emmanuel Laurentin La fabrique de l’histoire le 21 septembre 2017. Les deux historiens ont discuté des questions de stratégie pendant la guerre du Viêt-Nam, ils ont évoqué la pensée polémologique vietnamienne et rappelé l’implication internationale du conflit vietnamien de chaque côté du 17e Parallèle. La discussion a également porté sur le documentaire de Ken Burns et Lynn Novick, l’impact des images pendant la guerre, l’accès aux sources archivistiques et les répercussions du conflit sur la société actuelle.

A réécouter en podcast :  [https://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire/guerre-du-vietnam-44-heritages-strategiques-de-la-guerre->https://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire/guerre-du-vietnam-44-heritages-strategiques-de-la-guerre]

Séminaire de l’IAO : Cléa Patin

Jeudi 5 octobre 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30

« Investissements boursiers, fonciers et artistiques : un mélange explosif sur le marché de l’art au Japon ? Le cas de la « bulle spéculative » »

Cléa Patin est maître de conférences à l’université Lyon 3. Spécialiste de sociologie de l’art et des industries culturelles, sa thèse de doctorat reçu le prix Shibusawa-Claudel 2013.

Résumé : « Le Japon va tout racheter ! ». Les observateurs occidentaux se sont plaints pendant la seconde moitié des années 1980 du départ des chefs-d’œuvre européens vers l’archipel. Cette « bulle spéculative » a modifié en profondeur la structure du marché de l’art. Les années 1987-1989 ont vu s’opérer un élargissement spectaculaire du socle des acheteurs, qui ont perçu dans l’investissement artistique un moyen de diversifier leur activité, voire de mener des opérations peu licites à des fins de refinancement ou d’évasion fiscale. Pourtant, comme on le verra, la récession n’a pas manqué de les rattraper au début des années 1990, entraînant faillites et scandales en chaîne, ainsi que le reflux massif des œuvres – pour la majeure partie dans leurs pays d’origine.

Programme du Séminaire de l’IAO, automne 2017

Organisé par Arnaud Nanta

Jeudi 5 octobre 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30
Cléa Patin (Université Lyon 3), « Investissements boursiers, fonciers et artistiques : un mélange explosif sur le marché de l’art ? Le cas d’une « bulle spéculative » »

Jeudi 19 octobre 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30
François Robinne (CNRS, IAO), « Birmanie : la transition démocratique dans l’impasse »

Jeudi 9 novembre 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30
Jean Baffie (CNRS, IrAsia), « L’armée thaïlandaise :le goût du pouvoir politique plus que de l’action militaire »

Jeudi 16 novembre 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30
Florence Galmiche (Université Paris-Diderot), « Relations à l’histoire et commémorations dans le bouddhisme sud-coréen contemporain »

Jeudi 30 novembre 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30
Alice Travers (CNRS, CRCAO), « La mobilité sociale dans l’armée tibétaine (18e-20e siècles) »

Jeudi 14 décembre 2017, Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30
Roel Sterckx (Université de Cambridge), « Farmer and Philosopher in Early China »

Plus info : http://iao.cnrs.fr/spip.php?article102

Journée des doctorants et post-doctorants de l’IAO

Jeudi 29 juin 2017 de 10h15 à 17h15 – IAO, ENS Lyon Campus Descartes, R66

Programme

10h15 à 10h30 : accueil des participants en salle de réunion de l’IAO (R66)

  • 10h30 à 11h15 : Marion COUSIN (Post-doctorante; docteur en Épistémologie, histoire des sciences et des techniques). Les manuels de géométrie dans le Japon de l’ère Meiji (1868-1912) : des témoins des révolutions du livre et de l’enseignement des mathématiques
  • 11h15 à 12h00 : Marie-Elizabeth NUSSBAUMER (Doctorante en anthropologie), Les artistes ‘chinois » de Nouvelle Calédonie: production et contraintes

12h00-13h30 : Pause déjeuner (restaurant universitaire Descartes) 

  • 13h30 à 14h15 : CHEN Nishan (Doctorante en histoire),Customs surveys on inheritance in early 20th century China—the unified questionnaire from the central government and its local responses
  • 14h15 à 15H00 : Théo CLEMENT (Doctorant en sciences politiques),Stratégie de non-engagement? Politiques d’intégration économique chinoises vis-à-vis de la Corée du Nord

15h00 à 15h30 : Pause

  • 15h30 à 16h15 : Mandiou TRAORE (Doctorant en sciences politiques), Le  Règlement du contentieux des affaires devant la Cour commune de justice et d’arbitrage de l’OHADA (Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des affaires)
  • 16h15 à 17h00 : Antoine BAYLE (Doctorant en anthropologie), 26-12-2004, de l’évènement au processus. Anthropologie de la catastrophe au Sri Lanka

17h00 à 17h15 : Discussion générale et bilan de la journée

A partir de 17h15 : Garden party de l’IAO (jusqu’à 19h30 environ)

Résumé de présentation

Nouvelle publication – Fantômes dans l’Extrême-Orient d’hier et d’aujourd’hui

Vincent Durand-Dastès, Marie Laureillard (dir.), Fantômes dans l’Extrême-Orient d’hier et d’aujourd’hui, Pais, Presses de l’Inalco, 2017.

Nous avons, en écrivant cet avant-propos, pleine conscience du paradoxe qu’il y a à mettre entre les mains des lecteurs un ouvrage dont le poids physique semble en décalage presque grotesque avec l’immatérialité de son sujet. Il est en revanche le signe de la passion qu’ont exercées, tout au long de l’histoire chinoise, et, selon leurs propres modalités, dans les pays voisins, les apparitions des êtres revenus du monde des morts. Car cette passion a inspiré tant d’auteurs chinois, coréens ou japonais anciens ou modernes, qu’elle finit par rejaillir sur les universitaires qui étudient les civilisations de ces contrées. Témoin les nombreuses propositions de communications que suscita notre appel pendant l’été 2012 et qui se traduisit par le colloque international organisé les 21, 22 et 23 février 2013 à l’Inalco, en liaison avec l’Institut d’Asie orientale de Lyon. Le présent volume essaiera d’en perpétuer l’apparition.

Plus info : http://www.inalco.fr/publication/fantomes-extreme-orient-hier-aujourd-hui

Congrès Asie 2017

Le GIS Etudes asiatiques (GIS Asie) organise son 6ème Congrès International qui se tiendra du lundi 26 juin 2017 au mercredi 28 juin 2017 dans les locaux de Sciences Po Paris (Sciences Po), 27, rue Saint Guillaume 75007 Paris.

Nombreux chercheurs et doctorants de l’IAO participent au congrès :

Jérôme Bourgon

Reformulation du droit en Chine, au Japon et en Corée à l’ère des empires (19e – 20e siècles), panel coordonné par Arnaud Nanta

Stéphane Corcuff

Taipei’s Shadow China. Odonymy, national identity & KMT politics in 1950s Taiwan / La petite Chine à Taipei. Odonymie, identité nationale et politique du KMT à Taiwan dans les années 1950, Taïwan des années 1930 aux années 1950 – La société taïwanaise en construction, panel coordonné par Philippe Chevalerias

Taiwan est-elle une île ? Une insularité en question dans la globalisation, panel coordonné par Stéphane Corcuff

Laurent Gédéon

L’évolution de la représentation chinoise du Nan Hai à l’époque impériale et son impact dans l’émergence de la rivalité maritime franco-chinoise à l’époque coloniale. La participation de la France à la mise en place de l’Indochine maritime ou les étapes d’une construction de l’identité maritime, Panel coordonné par Laurent Gédéon

Benoit Granier

The emergence of ‘energy behavior’ change policies in Japan (2010-2016). Policy change without political leadership / L’émergence des politiques de changement des « comportements énergétique » au Japon (2010-2016). Une transformation de l’action publique sans leadership politique, Le pouvoir du Premier ministre Abe Shinzō révolutionne-t-il le Japon ? Panel coordonné par Xavier Mellet

François Guillemot

Disappear to survive in history : the voluntary death of the writer Nhat Linh / Disparaître pour survivre à l’histoire : la mort volontaire de l’écrivain Nhat Linh, La République de Ngô Đình Diệm : Naissance, Rituels, et Nationalisme, panel coordonné par Dieu Nguyen

Fabienne Jagou

The Karma Kagyü School in Taiwan Today / L’école Karma Kagyü à Taiwan aujourd’hui, Etat des lieux des études Kagyü : histoire et philosophie du lignage Karma Kagyü, panel coordonné par Cécile Ducher

Béatrice Jaluzot

Reformulation du droit en Chine, au Japon et en Corée à l’ère des empires (19e – 20e siècles), panel coordonné par Arnaud Nanta

Marie Laureillard

L’impact de l’art occidental sur les artistes Zhang Guangyu et Ye Qianyu dans la Chine républicaine / The Influence of Western Art on the artists Zhang Guangyu and Ye Qianyu in Republican China, La réception des pratiques artistiques occidentales dans l’Asie moderne et contemporaine, panel coordonné par Marie Laureillard

The installation of the Chinese artist Xu Bing and the global space / Les installation de l’artiste chinois Xu Bing et l’espace global, L’art de l’installation, lieu de tangence d’un espace visible et invisible : spécificités asiatiques :
 L’espace visible, panel coordonné par Kim Hyeon-Suk

Nicolas Lepretre

The implementation of urban energy policies within a developmental state. The case of Japan. / La conduite de politiques énergétiques urbaines au sein d’un Etat développeur. Le cas du Japon, Concevoir, produire et gouverner les métropoles dans les États développeurs d’Asie orientale en transition, panel coordonné par Sophie BUHNIK

Arnaud Nanta

Reformulation du droit en Chine, au Japon et en Corée à l’ère des empires (19e – 20e siècles), panel coordonné par Arnaud Nanta

Cérémonie de remise de la décoration de l’Ordre du Soleil Levant à Yveline Lecler

Le lundi 19 juin, notre collègue Yveline Lecler, professeur émérite de Sciences Po Lyon, recevra l’Ordre du Soleil Levant des mains du Consul du Japon à Lyon, M. Ryuichirō Kobayashi. Cette remise de décoration se fera en présence de Renaud Payre, directeur de Sciences Po Lyon, Jean-François Pinton, président de l’ENS de Lyon et de Béatrice Jaluzot, directrice de l’IAO.

Il s’agit de la deuxième distinction la plus haute dans la hiérarchie des ordres japonais, il est très rare qu’elle soit remise.

Mme Lecler est ainsi récompensée pour les services qu’elle a rendus tout au long de sa carrière pour le développement des relations franco-japonaises. Parmi ses importantes contributions, elle a formé à la connaissance du Japon contemporain de nombreux spécialistes.

Toutes nos félicitations à Yveline Lecler.

Soutenance de thèse : Cécile Armand

Le mardi 27 juin 2017, Cécile Armand soutiendra sa thèse de doctorat intitulée : « Placing the history of advertising » : une histoire spatiale de la publicité à Shanghai (1905-1949). Cette thèse a été préparée sous la direction de Christian Henriot (Aix-Marseille Université) et Carol Benedict (Georgetown University, Washington, D.C.). La soutenance aura lieu dans la salle des thèses à l’ENS de Lyon (site Monod).

Résumé de la thèse :

Directement inspirée de P. Ethington et son projet de « situer le passé » placing the past), cette thèse adopte une démarche spatiale pour « rematérialiser », « réincarner » et « repolitiser » l’histoire de la publicité à Shanghai (1905-1949), à la fois dans la presse locale (Shenbao, North China Daily News) et dans les rues de la ville. Refusant tout usage métaphorique de l’espace, cette thèse emprunte aux différentes « sciences de l’espace » pour tourner autour de l’objet publicitaire et l’appréhender dans ses multiples dimensions. Dans la première partie, la démographie et géopolitique sont convoquées pour prendre la mesure des populations et des territoires publicitaires (chapitres 1 et 2). La deuxième partie propose une sociologie des acteurs de la profession naissante (chapitre 3) et de la production/consommation (chapitre 4) afin de démonter la « fabrique » publicitaire. La troisième partie ouvre un observatoire de ses paysages et saisit les espaces publicitaires comme un « laboratoire » de la « modernité » à Shanghai (chapitres 5 et 6). La dernière partie s’efforce de remettre l’histoire spatiale en mouvement en retraçant les circulations et les rythmes publicitaires (chapitres 7 et 8). Au-delà, la démarche spatiale de cette thèse vise à « faire une place » à l’objet publicitaire dans l’historiographie. Nourrie de matériaux divers (presse, archives, photographies, croquis, cartes, statistiques), elle propose une alternative à l’histoire des représentations et apporte un autre éclairage sur l’histoire urbaine. Articulée à une plateforme ad hoc (MADSpace) (http://madspace.org/) qui en est le prolongement hypertextuel, cette thèse ouvre une réflexion sur les nouvelles manières de faire et d’écrire l’histoire à l’ère numérique.

Devant le jury composé de :

  • BENEDICT, Carol, History Professor, Georgetown University, Washington, D.C. (Etats-Unis).
  • CHESSEL, Marie-Emmanuelle, Directrice de Recherche, CNRS – Centre de Sociologie des Organisations, Paris
  • HENRIOT, Christian, Professeur, Aix-Marseille Université.
  • PAULES, Xavier, Maître de Conférences, EHESS, Paris.
  • PINOL, Jean-Luc, Professeur émérite, ENS de Lyon, Lyon.
  • VOLAIT, Mercedes, Directrice de Recherche, CNRS – INHA, Paris.

Soutenance de thèse : Benoît Garnier

Le mardi 20 juin 2017 à 13h30, Benoît Garnier soutiendra sa thèse de doctorat intitulée : « Circulations transnationales et transformations de l’action publique : La mobilisation des sciences comportementales  dans la politique énergétique japonaise (2010-2016)  ». Cette thèse a été préparée sous la direction de Yveline Lecler et Mathieu Brugidou. La soutenance aura lieu dans la salle du conseil, Sciences Po Lyon.

Résumé de la thèse :

Le changement des comportements individuels s’est récemment imposé comme un objectif majeur pour l’action publique qui mobilise dans cette optique de nouveaux savoirs de gouvernement : les sciences comportementales. Cette thèse de doctorat examine les transformations de la politique énergétique japonaise, celle-ci témoignant précisément d’un recours croissant et explicite à ces savoirs pour changer les comportements. L’analyse combine des perspectives théoriques et méthodologiques issues de la sociologie de l’action publique, de l’approche socio-historique et des études sur les transferts de politiques publiques. La conduite d’une centaine d’entretiens semi-directifs a mis en évidence la dimension centrale des circulations transnationales, dans un contexte marqué par la prégnance des enjeux climatiques, le progrès des techniques et des connaissances, et l’accident de Fukushima. En effet, des entrepreneurs politiques et autres « acteurs programmatiques »  japonais se sont formés aux sciences comportementales en Europe et aux États-Unis. Ils sont ensuite parvenus à les inscrire à l’agenda et à les mobiliser, non sans hybridations, notamment dans deux expérimentations prises comme terrains d’étude : celle des réseaux électriques « intelligents » dans les Smart Communities, et celle des nudges et des Home Energy Reports de l’entreprise étasunienne Opower.

Le jury se compose de :

  • Mathieu Brugidou, chercheur HDR à EDF R&D (co-directeur de thèse)
  • Sophie Dubuisson-Quellier, directrice de recherche CNRS au CSO
  • Patrick Hassenteufel, professeur des universités à Sciences Po Saint German-en-Laye, (rapporteur)
  • Yveline Lecler, professeure émérite des universités à Sciences Po Lyon (directrice de thèse)
  • Renaud Payre, professeur des universités à Sciences Po Lyon
  • Bernard Thomann, professeur des universités à l’EHESS (rapporteur)